Port-Bouët : Indignation de la communauté Rasta après les traitements humiliants infligés à ses membres par des gendarmes

La communauté rasta de Côte d’Ivoire est meurtrie dans son âme après des traitements humiliants infligés à ses membres à Port-Bouët. Des rastafaris ont été bastonnés puis rasés par des gendarmes qui les soupçonnaient d’être les voleurs qu’ils recherchaient.

Au mauvais endroit au mauvais moment ?

Les adeptes du rastafarisme en Côte d’Ivoire se mobilisent depuis ce lundi pour dénoncer les bavures des forces de l’ordre sur leurs camarades de Port-Bouët. Dimanche, alors qu’ils préparaient un spectacle au village rasta de Vridi, les reggaemen sont assaillis par des gendarmes sortis de nulle part. Les hommes en treillis étaient à la recherche d’un conteneur volé par des bandits. Etrangement, l’objet dérobé se trouvait à quelques mètres du rassemblement des fils de Jah. La coïncidence étant trop troublante, les gendarmes décident d’arrêter les reggaemen réunis en ce lieu pour nécessité d’enquête. Les préjugés sur les rastamen ont achevé de convaincre les gendarmes qu’ils tenaient leurs hommes.

Les cheveux de plusieurs années disparues en quelques minutes

Les suspects tentent de persuader les hommes en armes qu’ils n’ont rien à voir avec ce vol. Même Shattadem, le fils de Bailly Spinto n’est pas parvenu à raisonner les gendarmes. Pour eux, le conteneur ne pouvait pas se retrouver là par hasard. Tout le monde est donc embarqué, direction, le poste de gendarmerie. Là, commence le calvaire des adeptes du rastafarisme alors qu’ils s’attendaient à des formalités. Les gendarmes les auraient copieusement bastonnés. Ils ont ensuite rasé leurs dreadlocks, l’humiliation suprême. Ces cheveux, si caractéristiques de leur communauté, sont le fruit de plusieurs années d’entretien.

Des manifestations pacifiques prévues

Depuis lundi, toute la communauté rasta est mobilisée pour que justice soit faite. Les gendarmes les ayant pris pour les bandits qu’ils ne sont pas. Les figures phares du mouvement comme Spyrow et Kajeem ont exprimé leur indignation après le traitement infligé à leurs camarades. Fidèles à leur philosophie du « peace and love », les rastamen ont décidé d’organiser des manifestations pacifiques pour dénoncer cette barbarie injustice des gendarmes. Une mise au point est également prévue ce mercredi à 18H au Parc des Princes.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1818944 : 1.73 mb
MEMORY : 1604824 : 1.53 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.