Publicite

Pour séparer dimanche le bon grain de l’ivraie : Communion historique entre monde paysan et Sangafowa

Le ministre de l’Agriculture Mamadou Sangafowa n’a pas eu à chercher ses mots pour sonner la mobilisation, le jeudi 22 octobre 2015 à Bouaké, avant-dernière étape d’une tournée qui l’a conduit à Man, Bouna et Aboisso.

« Qui mieux que vous savez reconnaitre et séparer le bon grain de l’ivraie ? », a-t-il interpellé son auditoire qui a pris d’assaut le Centre culturel Jacques Aka. Une métaphore que ses hôtes ont manifestement comprise et acceptée. En témoigne la salve d’applaudissements qui en est suivie.
Et Mamadou Sangafowa Coulibaly, par ailleurs, Directeur central de campagne du RHDP pour le monde agricole, de témoigner : « le candidat Alassane Ouattara perpétue le geste de tous ceux qui, depuis des temps immémoriaux, ont contribué à faire de la Côte d’Ivoire cette nation unie et plurielle et qui ont vite compris la place de l’agriculture et des paysans dans le développement du pays ».

C’est donc un ministre serein et confiant qui a fait le bilan du premier mandat du Président Alassane Ouattara. Un bilan qui égrène les réformes intervenues dans le secteur agricole, les différentes hausses au niveau des prix du café, du cacao, du coton, de l’anacarde, de l’hévéa, du palmier à huile et tant d’autres produits d’exportation. Autant de sollicitudes, soutient le ministre, qui ont permis d’améliorer les conditions de vie et de travail des agriculteurs qui ont bénéficié, par ailleurs, d’un encadrement sans précédent.
Tout naturellement, cet essor du secteur agricole a boosté le mieux-être des populations rurales ivoiriennes ainsi que leur quotidien. 
Avant d’établir ce bilan soutenu à grand renfort de chiffres et de réalisations, le ministre Mamadou Sangafowa a rappelé qu’il y a quatre ans, le 11 mai 2011 plus exactement, à l’occasion de sa prestation de serment, le Président Alassane Ouattara n’avait eu de cesse de prêcher l’unité, la paix, la réconciliation et le bonheur partagé qui étaient, à ses yeux, le levain de la croissance et de la force d’une nation.

Ce d’autant plus que le candidat Alassane Ouattara, toujours selon son Directeur national de campagne chargé du monde agricole, promet que « dans les années à venir, la Côte d’Ivoire sera autosuffisante en riz et que le coût de cette céréale va considérablement baisser car homme de rupture avec un passé où le producteur se retrouvait encore plus endetté à la fin de chaque campagne agricole, notre candidat est l’aboutissement de tant de lutte pour l’avènement d’une ère de liberté et de démocratie et d’épanouissement individuel et collectif ».
« Chers parents du monde agricole, je reste convaincu qu’au soir du 25 Octobre, vous saurez séparer le bon grain de l’ivraie et ce bon grain sera incontestablement Alassane Ouattara, candidat du RHDP, celui qui a permis à la Côte d’Ivoire de se développer en si peu de temps avec des atouts considérables, celui qui a mis en place une réforme agricole d’importance et restauré notre crédibilité économique, celui qui a su contrer les menaces qui pesaient sur le bien-être des agriculteurs, allumé la flamme de la paix, restaurer la paix sociale et mettre en place les Institutions démocratiques pour la promotion des libertés politiques », a dit le ministre Mamadou Sangafowa. Il a toutefois exhorté les uns et les autres à se munir des instruments de vote que sont la carte nationale d’identité et la carte d’électeur.
Message bien perçu, à en croire la réaction de l’auditoire, à travers deux motions de soutien respectivement lues par M. Raymond Koffi et Mme Camara Awa. Motions exprimant sans ambages, l’engagement des acteurs du monde agricole à offrir un deuxième mandat présidentiel au candidat du RHDP, Alassane Ouattara.

Ils ne sont pas passés par quatre chemins pour le dire : « tous les acteurs du monde agricole voteront le 25 octobre pour ADO qui, pour nous, incarne l’unité nationale et l’espoir de vivre et qui, en seulement quatre ans, a créé 2.400.000 emplois grâce à son programme de gouvernement viable et fiable ».
Nouhoun Coulibaly, directeur général de la Planification au ministère de l’Agriculture, n’aura plus qu’à se féliciter de cette mobilisation. Assurément, il s’agira là d’une première dans l’histoire des campagnes électorales, de voir ainsi une frange d’acteurs du monde agricole exprimer aussi haut et fort son attachement à un candidat à la présidentielle.

Aboubacar Al Syddick à Bouaké


L’intelligent d’Abidjan
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1692768 : 1.61 mb
MEMORY : 1486072 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.