Publicite

Religion : La fête de Tabaski (Aïd EL Kebir) célébrée ce vendredi 31 juillet en Côte d’Ivoire

La communauté musulmane ivoirienne célèbre ce vendredi 31 juillet, la fête de la Tabaski. Cette fête commémore la soumission à Dieu du Prophète Abraham qui était prêt à sacrifier son fils aîné Ismaël sur son ordre. Chaque musulman, selon ses moyens, doit immoler un bélier pendant cette fête pour perpétuer l’acte d’Abraham. La fête de Tabaski se tient deux mois et 10 jours après l’Aïd EL Fitr, marquant la fin du mois de jeûne ou Ramadan.   
Publicite

« Le COSIM et l’AMSCI/CODIS informent l’ensemble de la communauté musulmane et nationale que la station d’Arafat à la Mecque est prévue Inchallah le jeudi 30 juillet 2020. Par conséquent, la fête de l’Aïd EL Kébir, Tabaski, aura lieu Inchallah le vendredi 31 juillet 2020. Les Imams souhaitent une bonne fête à toutes et à tous », indique le Conseil supérieur des imams (COSIM) et le Conseil des imams sunnites (CODIS), dans un communiqué lu par l’Imam Sekou Sylla, porte-parole des Imams.

Cette année, la fête de Tabaski (Aïd EL Kebir) est célébrée dans un contexte particulier du fait de la pandémie à Coronavirus (Covid-19). L’Imam Harouna Koné, aumônier national de la Santé du Conseil supérieur des Imams, a lors du point-presse quotidien dans les locaux du ministère de la Sécurité et de la Protection civile au Plateau, le jeudi 16 juillet dernier a recommandé le respect des mesures barrières pendant cette célébration pour éviter la propagation de la maladie. « (…) Nous devons être prudents et responsables à cette occasion », a conseillé l’imam de la mosquée du CHU de Treichville. Les guides religieux sont invités à continuer la sensibilisation aux risques du coronavirus dans les mosquées et lieux de culte. « Il faut continuer dans la sensibilisation pour dire aux fidèles qu’en dépit de la fête, il faut respecter les mesures barrières pour ne pas être un propagateur du virus. Il ne faut pas se faire du mal et aller faire du mal à sa famille », a-t-il recommandé.

Il a averti que face à la propagation constante du coronavirus et le risque de contamination généralisé, il urge de s’approprier les dispositions préventives au cours de cette fête « afin qu’on puisse aisément fêter (…) Et ce, pour protéger la vie et la santé. L’objectif, c’est d’aider nos parents à respecter ce que l’Etat a arrêté », a affirmé le guide religieux musulman.

Cette fête célébrée par la communauté musulmane du monde entier, particulièrement celle de la Côte d’Ivoire, ne doit pas constituer un vecteur de propagation de la pandémie. Les fidèles musulmans sont alors invités à redoubler de vigilance dans les sites d’achats et de vente de bétails, dans les lieux de cultes et les regroupements familiaux en cette période.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1724024 : 1.64 mb
MEMORY : 1500832 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.