Saison des pluies : Déguerpissement en cours dans la cuvette du Banco

Une opération de déguerpissement a été lancée ce lundi 8 avril dans la cuvette du Banco par le ministère de l’Assainissement et de la Salubrité, en collaboration avec l’office national de l’assainissement et du drainage (ONAD). Elle vise à prévenir les dégâts causés des inondations pendant la saison des pluies qui débute.

Le ministère de l’Assainissement et de la Salubrité, en collaboration avec l’office national de l’assainissement et du drainage (ONAD), a lancé ce lundi une opération de déguerpissement au quartier Banco (Abidjan). Les populations délogées sont uniquement celles installées dans la cuvette du barrage écrêteur de crue du Banco, a précisé Ahou Konan, le directeur du suivi de l’exploitation et de la qualité à l’ONAD.

Il s’agit de préserver des vies humaines

Il a indiqué que les habitations sur ce site étaient illégales et de surcroit à risques. Le barrage écrêteur du Banco étant un ouvrage destiné à contrôler le débit de l’eau afin d’éviter des dégâts en aval.  « Le barrage est construit à la lisière de la forêt du Banco et, dans son fonctionnement normal, il est fait pour arrêter l’eau et créer une zone d’inondation en amont. Ce quartier est donc situé dans une zone qui est censée être inondée », a déclaré Ahou Konan.

Ainsi, l’opération vise avant tout à sauver des vies humaines en cette saison des pluies qui démarre. C’est ce que le directeur du suivi de l’exploitation et de la qualité à l’ONAD a expliqué : « Le problème c’est eux-mêmes qui sont exposés à des risques. La cuvette est destinée à être inondée. Si la zone est inondée, c’est eux qui seront inondées donc c’est pour les protéger en premier lieu ».

Les habitants ont été prévenus une semaine auparavant de l’opération

Enfin, il a ajouté que ce déguerpissement n’est pas unilatéral et spontané. Des mises en demeure ont été adressées par voie d’huissier depuis la semaine dernière aux populations concernées. « Elles ont été informées de cette opération, même si le délai peut être jugé court, elles ont été invitées à quitter les lieux sans délais », a fait savoir Ahou Konan. Mais, comme toujours, les populations ne bougent pas d’un iota, n’ayant généralement pas un autre endroit où atterrir.


Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1699848 : 1.62 mb
MEMORY : 1492632 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.