Santé / Journée mondiale du cancer : l'OMS appelle à faire plus pour éliminer le cancer du col utérin

Le cancer est responsable d’un décès sur six dans le monde et reste l’une des plus grandes causes de mortalité. Mais on peut prévenir jusqu’à 50% de tous les cancers. C’est ce qu’indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en cette Journée mondiale du cancer qui a lieu chaque année le 4 février.


Selon un rapport de l’organisation, "le nombre de nouveaux cas de cancer et la mortalité cancéreuse sont en augmentation. En 2012, 14 millions de personnes avaient contracté un cancer et 8,2 millions de personnes en étaient décédées ; en 2018, on a enregistré 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès par cancer".

Face à ces chiffres, l’OMS appelle tous les pays à renforcer le diagnostic précoce et à améliorer les chances de survie de millions de personnes vivant avec le cancer.

C’est à juste titre que le thème de la Journée cette année est "le cancer du col de l'utérus". Chaque année, plus de 310.000 femmes meurent d'un cancer du col utérin. Ce chiffre devrait atteindre près de 460.000 décès par an d’ici 2040, à moins que des mesures préventives ne soient mises en œuvre rapidement.

Le cancer du col de l’utérus "est évitable par la vaccination et traitable par la détection précoce", fait valoir l’OMS qui défend l’accélération de "l’accès au dépistage et à un diagnostic". 

Pour la Journée mondiale du cancer 2019, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), se concentre sur les projets qu'il réalise, en partenariat avec l'OMS et d'autres organisations, dans le but d'éliminer le cancer du col de l'utérus en tant que problème de santé publique au cours des prochaines décennies. 

Dr Elisabete Weiderpass, Directrice du CIRC, a réaffirmé l'engagement du centre dans la lutte contre le cancer du col de l'utérus et a pleinement souscrit à la position de l'OMS sur la vaccination contre le papillomavirus humain (VPH), confirmant que la vaccination contre le VPH est sûre, efficace et essentielle dans la lutte contre le cancer du col utérin.

Des progrès notables ont été accomplis vers le diagnostic et le traitement des cancers. Cela s’est traduit par un meilleur pronostic du cancer et par des taux de survie plus élevés.

"Tous les pays peuvent faire plus pour prévenir et traiter le cancer", a déclaré le Dr Etienne Krug, Directeur du Département de la gestion des maladies non transmissibles, du handicap, de la violence et des traumatismes non transmissibles de l'OMS.

« Nous connaissons les causes principales. En agissant de la sorte, on évitera que de nombreux cas se produisent en premier lieu. En renforçant la réponse du système de santé, nous pouvons également garantir un diagnostic plus précoce et un meilleur accès à un traitement abordable par un personnel qualifié, sauvant ainsi des millions de vies ».

Penouel D. / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1725768 : 1.65 mb
MEMORY : 1519304 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.