Publicite

Sécurité : Pourquoi tant de mouvements de l'armée française en Côte d'Ivoire

Des manœuvres de l’armée française en Côte d’Ivoire sont prévues du 22 avril au 5 mai 2019, sur l’ensemble du territoire national. C’est dans ce cadre qu’un contingent s’est déployé à l’ouest ce weekend. Cette présence des forces françaises n’a pas manqué de susciter des inquiétudes chez les Ivoiriens. Le commandant Philippe Chaxel, a tenu à rassurer sur l’objectif de ces exercices. 
Publicite

Le commandant Philippe Chaxel donne des explications

L’armée française en Côte d’Ivoire mènera des manœuvres sur l’ensemble du territoire national dès ce lundi 22 avril, et ce, jusqu’au 5 mai prochain. C’est dans ce cadre que plusieurs unités de cette force se sont déployées à l’ouest ce weekend. De nombreux Ivoiriens trouvent cette présence à l’ouest très suspecte et s’en inquiètent même, au regard d’un certain passé. Lors d’un échange avec la presse ce weekend, le colonel Philippe Chaxel, commandant des Forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI), a tenté de rassurer la population ivoirienne. 
Il a tout d’abord indiqué que les manœuvres militaires dans le district des montagnes se feront conjointement avec les Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI). « Cette manœuvre doit permettre aux militaires français et ivoiriens de s’entraîner de manière conjointe comme cela se fait régulièrement dans le cadre du partenariat militaire opérationnel qui unit la France et la Côte d’Ivoire », a expliqué le commandant des forces françaises. Selon lui, l’armée française en Afrique n’a pas vocation à recoloniser le continent ou à jouer les gendarmes. Elle aurait plutôt pour mission de veiller sur les intérêts de la France, tout en sécurisant ses ressortissants. « Nous avons une relève normale de nos troupes tous les 4 mois. Nous avons vu sur les réseaux sociaux que la France revenait recoloniser la Côte d'Ivoire. Il n'en est rien de tout cela. Nous avons eu des exercices qui ont vu arriver des avions, de gros bateaux dans le port d'Abidjan. Vu de l’extérieur, ce flux peut surprendre. Pourtant, il a des explications simples. Il n'y a pas de raison que nous soyons les gendarmes de l'Afrique », a ajouté le colonel Philippe Chaxel. 

La présence de plus en plus dérangeante de l’armée française

Si les troupes françaises en Côte d’Ivoire, et au-delà, en Afrique, n’ont pas l’intention de jouer l’armée coloniale, il n’en demeure pas moins que leur présence gêne de plus en plus. D’autant que les Africains ont souvent l’impression qu’elles peuvent se promener librement sur leurs territoires et effectuer des exercices de façon unilatérale. 
En août 2018 par exemple, les exercices des militaires français dans le village de Lomo-nord (Toumodi) avaient suscité le courroux de la population locale. Celle-ci avait encerclé le camp de base des forces françaises, les soupçonnant de vouloir tester une arme dangereuse dans la zone. 


Paula K. avec  Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1744720 : 1.66 mb
MEMORY : 1492576 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.