Séminaire gouvernemental pour l’adoption du Programme de Travail Gouvernemental (PTG) 2016 : Communiqué Final

Le lundi 22 février 2016, s’est tenu à la salle des Pas Perdus du Palais présidentiel, sous la présidence du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, le séminaire gouvernemental sur le Programme de Travail Gouvernemental dit PTG pour l’année 2016, en présence de tous les membres du Gouvernement présents en Côte d’Ivoire. 

Le séminaire a permis aux membres du Gouvernement de définir les actions prioritaires de leurs départements respectifs, dans le cadre du Programme de Travail de l’année 2016, selon les cinq (05) axes prioritaires fixés par le Chef de l’Etat.

Le séminaire gouvernemental s’est déroulé en trois phases : 


- la cérémonie d’ouverture ;
- les travaux ;
- la cérémonie de clôture.

I- LA CEREMONIE D’OUVERTURE

La cérémonie d’ouverture a été essentiellement marquée par le mot de cadrage de Monsieur le Premier Ministre, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget.

Monsieur le Premier Ministre a d’abord tenu à adresser les remerciements du Gouvernement à Son Excellence Monsieur le Président de la République pour avoir autorisé la tenue du séminaire de ce jour, consacré à l’adoption du Programme de Travail Gouvernemental de l’année 2016, sur la base des cinq (05) axes prioritaires définis par le Chef de l’Etat, à savoir :

- le renforcement des institutions pour la paix et la bonne gouvernance,
- la transformation structurelle de l’économie, 
- l’amélioration des conditions de vie des populations, 
- la promotion de la jeunesse et de la femme,
- et l’émergence d’un Ivoirien nouveau.


Monsieur le Premier Ministre a saisi cette occasion pour appeler l’attention de Monsieur le Ministre d’Etat et de Mesdames et Messieurs les Ministres sur le fait que le second mandat du Président de la République est celui de la consolidation, l’accélération et multiplication des acquis enregistrés depuis 2011.

Dans ce cadre, les actions du Gouvernement devront prendre en compte, non seulement celles inscrites au Plan National de Développement (PND) 2016-2020, mais également les engagements du Président de la République pris à l’occasion de la campagne pour l’élection présidentielle de 2015, ainsi que les promesses faites à l’occasion de ses visites d’Etat sur l’ensemble du territoire national. 

Les membres du Gouvernement ont donc été invités à traduire très clairement dans le Programme de Travail Gouvernemental les objectifs majeurs pour le développement économique et social de la Côte d’Ivoire sur la période 2016-2020, en tenant également compte des réformes institutionnelles, structurelles et sectorielles qui serviront de socle à ce développement.


II- LES TRAVAUX

Les travaux se sont articulés autour des communications des Ministres et des échanges subséquents.

S’agissant des communications, l’opportunité a été donnée à chaque Ministre de présenter, en dix (10) minutes, les actions majeures à mettre en œuvre au titre de son département en 2016, lesquelles sont classées par ordre d’urgence, suivant les cinq axes prioritaires préalablement définis. 

L’ensemble des actions et activités du Programme de Travail 2016 du Gouvernement est consigné dans un document exhaustif et détaillé.
Nous rappellerons dans ce communiqué quelques-unes des actions majeures prévues.

II-1- Au titre du renforcement des institutions pour la paix et la bonne gouvernance
- Renforcer la sécurité des personnes et des biens avec la poursuite de la réhabilitation et de l’équipement des infrastructures de sécurité, la collecte des armes, engins explosifs et munitions détenus illégalement, la sécurisation des frontières et le renforcement des dispositifs de prévention contre les nouvelles menaces ; 
- Contrôler l’ouverture des établissements et des filières d’Enseignement technique et de formation professionnelle ;
- Transformer les établissements d’Enseignement technique et de formation professionnelle en centres de formation-production ;
- Renforcer la formation continue des fonctionnaires, agents de l’Etat et agents du secteur privé dans tous les secteurs d’activités ;
- renforcer la moralisation et l’efficacité de la Fonction publique ;
- Ouvrir de nouvelles représentations diplomatiques et créer de nouvelles grandes commissions mixtes de coopération ;
- Mettre en place des hautes juridictions;
- Accélérer la révision de l’opérationnalisation de la loi sur le Foncier rural et sa vulgarisation ;
- Poursuivre et accélérer les réformes liées à l’amélioration du climat des affaires (Doing Business) ;
- Renforcer le cadre institutionnel et organisationnel du système statistique national ; 
- Promouvoir la qualité et renforcer l’évaluation des structures d’enseignement et de formation ;
- Renforcer les capacités des acteurs de l’école à la pratique du dialogue social
- Élaborer un projet de code de l’Éducation nationale;
- Poursuivre les actions de modernisation de l’Administration et de vulgarisation des TIC dans l’Administration;
- Renforcer les contrôles de métrologie, promouvoir l’approche qualité dans les structures publiques et privées ;
- Renforcer les dispositifs en vue de la répression de la fraude dans tous les secteurs ; 
- Créer un Observatoire autonome National de l’Emploi (ONE); 
- Moderniser les moyens de production par la création de centres de formation professionnelle intégrés ;
- Renforcer le cadre institutionnel et opérationnel du processus de décentralisation ;
- Achever et équiper deux nouveaux Centres de Secours Urbains à l’intérieur du pays ;
- Améliorer le contrôle et la surveillance des activités de pêche et renforcer la coopération internationale ;
- Lancer la phase II de l’identification des abonnés aux services de téléphonie et d’internet ;
- Renforcer la gouvernance en matière de passation des marchés publics ;
- Optimiser les ressources et dépenses de l’État ;
- Organiser des audiences foraines à l’attention des personnes non enregistrées à l’état civil ;
- Poursuivre le processus de retour des réfugiés ;
- Mettre en œuvre la stratégie nationale de réconciliation et de cohésion sociale pour la période 2016-2020 ;
- Dynamiser et promouvoir le conseil national du dialogue social ;
- Poursuivre le processus d’indemnisation des victimes des crises survenues en Côte d’Ivoire ;
- Mettre en œuvre le plan d’action 2014-2024 de lutte contre l’apatridie en Côte d’Ivoire.

II-2- Au titre de la transformation de l’économie
- Vulgariser le Plan National de Développement 2016-2020 et l’Etude Nationale Prospective Côte d’Ivoire 2040 ; 
- Promouvoir les partenariats économiques stratégiques dans les zones Asie, Moyen-Orient et Amérique du Sud ;
- Préparer et lancer les dossiers à manifestation d’intérêt pour la construction en PPP du port sec de Ferkessédougou ;
- Démarrer les travaux de construction de la ville aéroportuaire dénommée « Aérocité » ;
- Poursuivre les travaux de construction d’un deuxième terminal à conteneurs au Port Autonome d’Abidjan et engager ceux du terminal à conteneurs du Port de San-Pedro ; 
- Intensifier l’exploration et la production pétrolière ;
- Mettre en place le statut de l’auto entrepreneur ;
- Créer et rendre opérationnels les incubateurs et les pépinières d’entreprises ;
- Augmenter la capacité de production d’énergie, réhabiliter et développer les réseaux électriques de transport et de distribution ;
- Elaborer la politique nationale des énergies renouvelables et le projet de réforme de la fiscalité environnementale ;
- Actualiser le document de politique énergétique prenant en compte notamment la transition énergétique ;
- Rétablir l’intégrité du domaine forestier ;
- Mettre en œuvre des programmes de transformation des matières premières (anacarde, cacao, coton, hévéa), et des actions de développement industriel et minier ;
- Poursuivre la construction du réseau national Haut débit en fibre optique ;
- Migrer effectivement à la TNT et libéraliser l’espace audiovisuel ;
- Renforcer la compétitivité des entreprises de transformation des produits halieutiques à l’exportation ;
- Organiser le Marché des Arts et du Spectacle Africain (MASA) ;
- Construire et réhabiliter les infrastructures sportives en vue de l’organisation des prochains grands évènements sportifs, notamment les Jeux de la Francophonie en 2017 et CAN en 2021 ;
- Encourager la création d’emplois nouveaux par le développement du numérique ;
- Réhabiliter le patrimoine hôtelier de l’Etat, mettre aux normes les établissements touristiques et établir la cartographie de l’offre touristique ; 
- Optimiser les exonérations fiscales et simplifier les procédures de déclaration et de paiement des impôts ;
- Mobiliser les ressources nécessaires au financement des investissements ;
- Accompagner la formalisation des entreprises jeunes et améliorer le niveau des crédits octroyés aux femmes et aux jeunes entrepreneurs ;
- Lancer le projet d’adressage des rues d’Abidjan et des principales villes de l’intérieur du pays ;
- Construire des infrastructures en matière de salubrité pour le traitement et la valorisation des déchets ménagers ;
- Construire les marchés de gros à Abidjan et à l’intérieur du pays, ainsi que le Parc des expositions d’Abidjan.

II-3- Au titre de l’amélioration des conditions de vie
- Mettre en œuvre des actions d’aménagement du territoire et de développement régional ;
- Promouvoir l’insertion des femmes et des personnes handicapées dans les entreprises privées et les Activités Génératrices de Revenus (AGR) ;
- Achever la réhabilitation et exploiter les aéroports de l’intérieur du pays ; 
- Adopter la politique nationale de l’eau ;
- Aménager et viabiliser des terrains à Abidjan et à l’intérieur du pays ;
- Accroitre la production de logements à travers le démarrage de la construction de 150 000 nouveaux logements sociaux et économiques ; 
- Réhabiliter et renforcer des infrastructures routières et hydrauliques à Abidjan et sur l’ensemble du territoire ;
- Renforcer le réseau d’assainissement du District d’Abidjan ;
- Construire des stations de traitement des boues de vidange ; 
- Accélérer la mise en œuvre de la Couverture Maladie Universelle et assurer l’extension de la couverture sociale au profit des travailleurs indépendants, des secteurs agricoles et informels ; 
- Mettre en œuvre les résolutions du premier forum de la diaspora ;
- Accroitre la campagne d’information sur la politique de scolarisation obligatoire et développer les infrastructures éducatives ;
- Améliorer l’accès à l’électricité des populations par la poursuite de l’électrification de toutes les localités d’au moins 500 habitants et la construction de mini centrales solaires dans les localités éloignées du réseau ;
- Evaluer la qualité des eaux de la nappe phréatique dans le district d’Abidjan et poursuivre le processus d’ouverture des embouchures de Grand Bassam et de Petit Bassam ; 
- Démarrer et achever plusieurs travaux d’infrastructures routières et hydrauliques sur l’ensemble du territoire ;
- Poursuivre les travaux de la ligne 1 du métro d’Abidjan et démarrer l’exploitation privée du plan d’eau lagunaire avec des bateaux bus de dernière génération et des quais modernes ;
- Réduire le coût des produits de grande consommation;
- Améliorer la qualité de service dans la téléphonie mobile ; 
- Construire, réhabiliter, mettre aux normes et équiper les établissements de santé et des unités de maintenance ; 
- Améliorer les conditions de vie des populations des zones de production agricole ;
- Poursuivre les opérations de salubrité urbaine ;
- Construire, équiper et étendre les infrastructures universitaires, et améliorer les conditions de vie sociale des étudiants et le climat de paix et de sécurité sur les campus universitaires ;
- Réduire le taux d’analphabétisme notamment au sein de la population féminine ;
- Lutter contre les violences faites aux enfants et aux femmes.


II-4- Au titre de la promotion de la jeunesse et de la femme
- Elaborer la Stratégie Nationale d’Insertion et d’Emploi des Jeunes (SNIEJ) 2016-2020, la Politique Nationale de la Jeunesse (PNJ) 2016-2020 et les lois relatives au Service Civique National et au Volontariat ;
- Organiser le congrès constitutif du conseil national de la jeunesse (CNJCI) ;
- Renforcer les actions de promotion du genre et de l’équité ;
- Accroitre la participation des femmes au processus politique;
- Accroitre l’intégration socio-économique et professionnelle des femmes ; 
- Renforcer la promotion de l’entrepreneuriat en milieu scolaire ;
- Accroitre l’effectif des filles dans les filières industrielles de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et intensifier les campagnes d’information et de sensibilisation des filles sur les risques liés aux mariages et aux grossesses précoces ;
- Poursuivre et renforcer le processus d’alphabétisation des femmes ainsi que les actions visant leur autonomisation;
- Poursuivre et renforcer la politique en faveur de l’emploi-jeunes ;
- Renforcer et améliorer le niveau de qualification des femmes artisans au métier de tissage;
- Adopter la politique nationale de la famille; 
- Lancer le Programme National de Volontariat (PNV-CI).

II-5- Au titre de l’Emergence d’un « Ivoirien Nouveau »
- Intensifier les contrôles de la ponctualité des agents et la promotion du mérite et de l’excellence et prendre des mesures coercitives à l’égard des contrevenants ;

- Sensibiliser les services de l’Administration à l’adoption et la mise en œuvre de chartes d’éthique ;
- Sensibiliser les populations contre la détention illégale des armes à feu, et les Forces de Sécurité et de Défense contre leur usage abusif ;
- Moraliser le système judiciaire à travers la lutte contre le racket et le contrôle interne de la gestion des affaires de l’Etat ; 
- Promouvoir le mérite et l’excellence en milieu scolaire et universitaire et renforcer l’enseignement de l’Education aux Droits de l’Homme et à la Citoyenneté ;
- Mener des actions de contrôle de l’application des textes en matière de salubrité, et veiller à la protection des ouvrages des servitudes publiques ;
- Vulgariser le concept de « l’Ivoirien Nouveau » à travers l’information, la sensibilisation et la formation des populations ;
- Renforcer la formation continue des agents de santé ;
- Dématérialiser les services publics ;
- Renforcer la capacité citoyenne à travers la vulgarisation de la Cérémonie d’Honneur à l’Emblème National et sensibiliser à l’harmonisation des symboles de la République dans l’Administration.


Les travaux ont également été marqués par des échanges dynamiques dont la qualité a permis, d’une part, d’apporter des réponses aux préoccupations exprimées par les membres du Gouvernement sur certains dossiers spécifiques et, d’autre part, d’enrichir et de consolider la matrice d’actions du Programme de Travail du Gouvernement qui sera adopté en conseil des Ministres. 

III- LA CEREMONIE DE CLOTURE
La cérémonie de clôture a été marquée par trois (03) temps forts : le mot de fin du Premier Ministre, la lecture du communiqué final par le Ministre Porte-parole du Gouvernement et le discours de clôture de Son Excellence Monsieur le Président de la République.


***

Ce séminaire a permis au Gouvernement d’élaborer le programme de travail pour l’année 2016, sur la base des cinq (05) axes prioritaires de développement fixés par Son Excellence Monsieur le Président de la République.

Ces axes d’actions prioritaires sont programmés au titre du Plan National de Développement (PND) 2016-2020, d’un montant d’environ 30 000 Milliards F CFA.

Plus précisément, la matrice d’actions prioritaires 2016 prend en compte les mesures clés du Programme de campagne de Son Excellence Monsieur le Président de la République, les engagements pris au cours des différentes visites d’Etat, ainsi que les contraintes du Programme Economique et Financier conclu par notre pays avec les partenaires au développement.

Au total, le Gouvernement a retenu, pour l’année 2016, une série d’actions prioritaires qui visent à consolider les acquis enregistrés depuis 2011 et à accélérer le train des réformes et la réalisation d’infrastructures de développement, en vue de l’amélioration rapide des conditions de vie des populations ivoiriennes, tant urbaines que rurales.

Le séminaire s’est achevé par le discours de clôture du Président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA. 

(La partie ci-après ne sera pas lue par le Ministre Porte–Parole, pour ne pas anticiper sur le discours de SEM le PR. Mais elle figurera dans le communiqué à publier).

Dans son discours de clôture, Son Excellence Monsieur le Président de la République a indiqué que l’élaboration du programme de travail annuel du Gouvernement constitue une activité importante, parce qu’il s’agit d’un outil précieux de gouvernance et d’un cadre d’orientation qui s’inscrit dans la logique de la planification.
En félicitant le Premier Ministre et les membres du Gouvernement pour l’élaboration effective du Programme de Travail Gouvernemental 2016, Son Excellence Monsieur le Président de la République a rappelé le prix qu’il attache au respect des engagements qu’il a pris devant nos compatriotes. Aussi, attend-il la même chose de la part du Gouvernement.

Son Excellence Monsieur le Président de la République a insisté sur l’obligation de résultat qui pèse sur les membres du Gouvernement dans la mise en œuvre des activités contenues dans leurs plans d’actions sectoriels. Il les a donc enjoints d’assurer la réalisation effective de tous ces projets et a instruit le Premier Ministre d’y veiller tout particulièrement.

Son Excellence Monsieur le Président de la République a clôturé le séminaire en rappelant l’importance qu’il accorde à la nécessité d’inscrire la rigueur et la pratique de la bonne gouvernance au cœur de l’action gouvernementale, afin de permettre à notre pays de continuer sur sa trajectoire de croissance et de prospérité. 

Fait à Abidjan le 22 février 2016

Le Gouvernement

Laisser un commentaire

PEAK : 1820408 : 1.74 mb
MEMORY : 1588880 : 1.52 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.