Publicite

Situation politique : ‘’Playdoo-Côte d'Ivoire’’ appelle à des sénatoriales apaisées

Playdoo-Ci invite, par ailleurs, le gouvernement, le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité à tout mettre en œuvre afin de garantir les conditions nécessaires à la tenue d'un scrutin sénatorial sécurisé.

Publicite
« Pendant que la campagne électorale bat son plein sur l'ensemble du territoire national, on observe depuis quelques jours des tensions politiques. Playdoo-Côte d'Ivoire, organisation non gouvernementale qui œuvre depuis de nombreuses années à la promotion d’un État de droit, des droits des femmes et à l'expression de la démocratie en Côte d'Ivoire, appelle à la retenue et invite l'ensemble des acteurs et groupements politiques à privilégier le dialogue constructif afin de préserver et promouvoir la démocratie », a affirmé Dr. Marie Paule Kodjo, présidente de Playdoo international. C'était au cours d'une conférence de presse organisée le jeudi 22 mars 2018.

Aussi, fidèle à ses principes et engagements, Playdoo-Ci s'engage à observer ces sénatoriales qui constituent une première dans l'histoire de la Côte d'Ivoire.

Ainsi, une dizaine d'observateurs seront déployés dans plusieurs bureaux de vote, notamment Abidjan, San Pedro,  Daloa,  Gagnoa et Bouaké « L'objectif de cette observation est avant tout un acte citoyen qui mettra les femmes au cœur du processus sénatorial », a-t-elle soutenu. Selon Dr. Marie Paule Kodjo, pour ces élections, il n’y a que 11 candidatures féminines soit 19% contre 47 candidatures masculines soit 81%.

Quant aux têtes de liste, il y a seulement 5 femmes soit 8,6%. Au niveau du Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp), l’on note 8 femmes sur les 33 candidatures et au niveau des indépendants, ce sont 3 femmes sur les 25 candidatures retenues.

Playdoo-Ci invite, par ailleurs, le gouvernement, le ministère de l'Intérieur et de la Sécurité à tout mettre en œuvre afin de garantir les conditions nécessaires à la tenue d'un scrutin sénatorial sécurisé.

Les élections sénatoriales sont prévues le samedi 24 mars 2018, mais l'opposition ne participe pas et souhaite son boycott aux motifs qu’elle conteste la légalité et la légitimité de la Commission électorale indépendante (Cei).

Eugène YAO
eugene.yao@fratmat.info
Fratmat.info
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1710840 : 1.63 mb
MEMORY : 1494896 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.