Société : Affaire un footballeur bastonné par un gendarme, voici la réaction du commissaire du Gouvernement, le contre-amiral Ange Kessy

L’affaire du footballeur Marcel Métoua qui aurait été tabassé par des gendarmes sur ordre d’un capitaine de gendarmerie continue de susciter des réactions. Ce mardi, le commissaire du Gouvernement, le Contre-amiral Ange Kessy a réagi à l’affaire, en exhortant les Ivoiriens à porter plainte devant les institutions de justice, car les procédures aboutissent toujours.   

L’affaire du footballeur Marcel Métoua qui aurait été battu par un capitaine de gendarmerie, est une occasion pour le procureur militaire, le contre-amiral, Ange Kessy, a invité ce mardi toute personne victime des barbaries des forces de l’ordre à porter plainte. « Un homme, militaire ou non qui porte main à une dame ou à son époux et qui prétend dîner avec une personnalité importante est un mythomane, un imposteur », fait savoir le commissaire du Gouvernement.

Selon lui, les procédures certes sont longues, mais aboutissent toujours et citer en exemples, l’affaire Laurent Pokou, battu par 06 policiers. « La procédure dura un an, les responsabilités ont été situées et justice a été dite. Ces policiers ont écopé de 06 mois de prison ferme après une année de procédure. Souvenons-nous également du temps où des éléments du CECOS ont obligé deux jeunes gens à s’embrasser, la procédure dura 03 ans et ses malfaiteurs furent condamnés à 03 ans de prison et radiés des effectifs de l’armée », rappelle-t-il. 

Le footballeur qui a exprimé son humiliation sur les réseaux sociaux le 23 janvier dernier a vu sa plainte parvenir au commandement de la gendarmerie nationale qui a ouvert une enquête.

Voici la publication du procureur militaire

« Un homme, militaire ou non qui porte main à une dame et/ou à son époux et qui prétend dîner avec une personnalité importante est un mythomane, un imposteur. J’entends la plupart du temps : "je laisse pour moi à Die". Non, non et non. Ne laissez jamais ces actes impunis sinon vous leur permettez de demeurer dans leurs mauvaises actions.

Venez porter votre plainte convenablement devant les institutions de justice, les procédures certes sont longues, mais aboutissent toujours. Souvenons-nous du temps de l’affaire POKOU Laurent, battu par 06 policiers. La procédure dura un an, les responsabilités ont été situées et justice a été dite. Ces policiers ont écopé de 06 mois de prison ferme après une année de procédure.

Souvenons-nous également du temps où des éléments du CECOS ont obligé deux jeunes gens à s’embrasser, la procédure dura 03 années et ses malfaiteurs furent condamnés à 03 ans de prison et radiés des effectifs de l’armée.

L’ignorant ou l’homme imbu de sa personne vous dira : "ça n’ira nulle part". Dites-lui que le procureur militaire rassure : "ÇA IRA QUELQUE PART". Qu’il se trompe d’époque.

Dénoncez-les et si vous êtes dans vos droits, ils ne pourront rien et la justice sera dite. Frères et sœurs, Dieu nous garde ».


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1730520 : 1.65 mb
MEMORY : 1525432 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.