Publicite

Société : Après les décès de 3 élèves pour des congés anticipés, la Fesci exige la démission de Kandia

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) a appelé ce jeudi 12 décembre 2019, à la démission de Kandia Camara. 
Publicite

Dans une déclaration, le Secrétaire général de la FESCI, Saint-Clair Allah dit Général Makélélé est monté au créneau pour dénoncer cette situation et situer les responsabilités.

Mieux, le principal syndicat estudiantin ivoirien entend porter plainte contre tous ceux qui seraient liés de loin ou de près à ces violences qui ont entraîné la mort de trois élèves à Daloa, Dimbokro et Anyama.

« Les 29 et 30 novembre derniers, la FESCI est allée en séminaire pour définir une politique d’anticipation sur le phénomène des congés anticipés. Parce qu’il y a quelques années que cela se produit. Le ministère en charge de l’école a essayé beaucoup de recettes mais vous avez vu que cela n’a rien donné. Et la FESCI a, depuis le 5 décembre 2019, déployé tout le bureau national sur l’ensemble du territoire pour sensibiliser les élèves sur le respect du calendrier scolaire ». 

 « Malheureusement en face de cette initiative, il y a la décision purement politique de madame Kandia Camara. Elle estime qu’il ne faudrait pas sensibiliser les élèves, qu’il faut être ferme. Elle a employé le terme de fermeté avec l’action de la police. Et l’action de la police n’a en aucun cas freiné ce phénomène. Nous avons vu tous ces morts ».

 « Pour nous, il n’y a pas plus grand drame que cela. Nous pensons que dans un monde où l’intelligentsia doit fonctionner, il n’y a pas la place de la police ou de la gendarmerie. Devant cette situation, il faut que les responsabilités soient situées. Mieux la ministre (Kandia Camara) doit démissionner et c’est notre position », a-t-il tranché.

Poursuivant, le patron de la FESCI s’est dit déterminé à sauver l’école. Pour ce faire, il entend mener des actions concrètes. En vue donner un visage reluisant à l’école ivoirienne.

« Nous sommes en train de prendre les dispositions. Pour qu’il y ait un deuil national pour ces élèves qui sont morts dans cette période. Et surtout inviter tout le monde à jeter un regard sur l’école », a précisé Allah.

« Nous sommes également en train de préparer les états généraux de l’école. Ce n’est pas notre rôle, mais nous avons vu que le ministère ne joue pas son rôle. Et nous ne pouvons pas abandonner l’école dans la main des politiques. Qui ne font que faire de la communication politique ».

« La Fesci a décidé de prendre ses responsabilités en portant plainte. Contre tous ceux qui sont mêlés de près ou de loin à ces assassinats des membres de notre communauté.

Après cela, nous allons adresser un courrier à l’Unesco. Pour qu’il y ait un regard assez étroit sur l’évolution de l’école en Côte d’ivoire », a précisé Saint Clair Allah.

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com





Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1704320 : 1.63 mb
MEMORY : 1501976 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.