Publicite

Société : Coronavirus, couvre-feu, David Tayorault interpelle les policiers sur des actes de barbarie

Après la diffusion de vidéos montrant des bavures policières, dans le cadre du couvre-feu imposé par le gouvernement pour faire face au coronavirus, David Tayorault est monté au créneau pour interpeller les forces de l’ordre. 
Publicite

A ses yeux, la violation des consignes ne justifie pas un tel déferlement de violence.

Des policiers un trop zélés 

Très discret dans les médias, surtout au sujet de questions socio-politiques, David Tayorault a pris cette fois la parole pour interpeller les uns et les autres. Depuis mardi en effet, premier jour d’application du couvre-feu en Côte d’Ivoire contre le coronavirus, de nombreuses vidéos circulent sur les réseaux sociaux montrant des personnes sévèrement battues par les policiers. Leur malheur : s’être retrouvées dehors au-delà de 21H, heure réglementaire. 

Ces vidéos ont choqué plusieurs internautes d’autant plus que la loi prévoit une amende et/ou une peine d’emprisonnement dans ces cas de violations de consignes.

Dans une tribune sur les réseaux sociaux, David Tayorault s’est ainsi adressé aux agents de la police pour leur demander un peu de retenue. « A messieurs les agents de police.

Loin de moi l’idée de trouver une excuse aux gens qui traînent dehors au-delà de 21H. Mais la vie nous mets souvent dans des situations délicates.

C’est pas par plaisir ou par inconscience que certains se retrouvent dehors à ces heures. Cela peut arriver à n’importe qui dans cette vie, même à vous à vos parents à vos enfants à vos amis », écrit-il d’emblée. 

Les policiers doivent être conciliants et rassurants 

Il poursuit : « Quand je vois les images sur les réseaux sociaux J’ai l’impression que vous jouissez quand vous battez à sang les pauvres gens, comme si vous aviez faim de cela. Vous le filmez même pendant que vous les humiliez ». Or, souligne le musicien-compositeur-arrangeur, « Parmi eux y’a des sans-abris. Où voulez-vous qu’ils se confinent. Des pères de famille.

D’autres ont eu une panne de voiture et sont obligés de se taper une longue distance à pieds pour rentrer chez eux parce que les taxis sont pressés de rentrer et ne veulent pas aller dans la direction du client. Je pourrai citer plein de raisons qui peuvent faire que quelqu’un se retrouve dehors à 21 ».

Selon David Tayorault, le « rôle premier [du policier] c’est de mettre de l’ordre et faire respecter les lois, mais aussi de sécuriser aider et rassurer les populations ». 

Attention à ne pas se mettre à dos la population pour une mesure pas vraiment décisive contre le Covid-19
L’ex membre du groupe Woya est surtout convaincu que « toutes les solutions ne sont pas liées à la répression », comme semble croire nos policiers. Puis de mettre en garde : « Attention attention vous risquez de vous mettre à dos la population ».

Enfin, l’interprète de « My Baby é » s’attaque aux Ivoiriens qui se réjouissent de la souffrance de leurs semblables. « Et vous qui filmez ces scènes de vos fenêtres et les publiez sur les réseaux sociaux en vous moquant, priez pour ne pas vous retrouver dans cette situation », a-t-il conclu son intervention. 

Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1720512 : 1.64 mb
MEMORY : 1499056 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.