Publicite

Société: Incivisme routier à Bouaké, le préfet de région arrête un massa

Depuis le mois de novembre 2018, le préfet  de la région du Gbeke a initié une série de sensibilisation sur le port du casque et le respect du code de la route avec toutes les couches sociales et les différentes communautés de sa zone de compétence.   
Publicite

Le mercredi 09 juillet 2019, il a animé un point de presse à son bureau au quartier municipal pour expliquer l'évolution de la situation. 

Pour lui,  l'incivisme est constaté ailleurs mais exceptionnellement à Bouaké.

" L'incivisme est constaté ailleurs mais à Bouaké, il est exceptionnel", a-t-il dit avec désolation et a invité les conducteurs au respect des feux tricolores et à l'acquisition des pièces avant de conduire un engin.

"Nous demandons à ceux qui ont un engin ou véhicule de savoir qu'il y a un feu rouge et il faut le respecter, savoir que le véhicule qu'il roule doit avoir des pièces.  Nous demandons à ceux qui roulent des engins que l'arrêt au feu est obligatoire et qu'il y a des pièces qu'il faut avoir pour pouvoir obtenir une moto".

Pour savoir comment se comportent les forces de l'ordre aux différents carrefours de la ville et savoir aussi la réaction de ses administrés, il a décidé de faire une visite de terrain au grand feu d'ahougnanssou.

C'est en lieu qu'un chauffeur de massa faisant la liaison Bouaké - Tiénougbé avec à son bord 18 passagers a commis l'infraction de violer le feu rouge. Le préfet à bord de son véhicule est allé interpeller ce dernier vers l'université Alassane Ouattara pour le mettre disposition de la police. 

Quant au Préfet de police de la région du Gbeke, Mobio Maxime, il a donné les dispositions pratiques sur le terrain.

" Sur le terrain vous avez la Police, la Gendarmerie et les FACI. Les grands commandements ont décidé pour cette phase répressive d'occuper les carrefours de la ville de Bouaké chaque jour. Vous avez des équipes à des feux et qui ont pour missions d'interpeller tous les contrevenants aux codes de la route".

Vu l'état de la situation, Tuo Fozié s'est dit content mais pas encore satisfait. Plusieurs motos ont été arrachées à leurs propriétaires car ils n'avaient pas porté de casques .

Notons que depuis quelques semaines les conducteurs d'engins à deux ou trois roues portent de plus en plus des casques. 



Paula K. avec M.K.Arnaud, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1723416 : 1.64 mb
MEMORY : 1493432 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.