Publicite

Société: Insécurité, Abobo, un faux policier judiciaire (PJ) démasqué

La nuit dernière a été un moment de challenge pour le commissaire Tiégnon du 34ème arrondissement et ses hommes à travers une opération de patrouilles au cours de laquelle ils ont coincé un faux policier de la Police Criminelle. 
Publicite


En effet, aux environs de 02 h du matin à la rue de bars à Abobo-Té, l’équipe de patrouille a surpris un individu à moto, en pleine discussion avec un couple.

A la vue de la patrouille, l’individu a démarré sa moto en trombe mais a été très vite rattrapé et maîtrisé dans la pénombre du terrain d’Abobo-Té.

Ramené devant le couple par le commissaire Tiégnon et ses hommes, il ressort qu'à la fermeture de leur maquis, l’individu les a suivis à moto, avant de les interpeller sur leur identité et ce qu’ils avaient sur eux, en se faisant passer pour un Agent de la PJ.

A la fouille de ce dernier, il avait dans sa poche d’une paire de ciseaux avec lequel il opère.
Il s’agit du nommé Condé Ibrahim de 29 ans, se disant peintre en bâtiment et domicilié à Abobo Anador.

Après son interrogatoire, il s’avère que le malfrat se faisait passer pour un Agent de la Police Criminelle, c’est donc ce pour quoi il s’était mis à vérifier leurs pièces d’identité et les fouiller, pour ensuite s’enfuir avec leur recette.

La police révèle que le couple avait en sa possession la somme de 150 000 frs.

Ce faux Policier a été mis aux arrêts et conduit au poste de Police pour répondre de ses actes.

Dans la même dynamique, la patrouille des forces de sécurité a mis le grappin sur un autre individu aux environs de 5 heures du matin à Abobo Baoule Extension 3.

Celui-ci a pénétré par effraction dans un débit de boissons alcoolisées (maquis) à alors que celui était déjà fermé pour voler de l’alcool et s’en ivrer par la suite.

En effet, l’attention de la patrouille a été attirée par deux individus aux prises à l'entrée dudit maquis. Selon la victime, le mis en cause s’est introduit dans son maquis, par effraction après la fermeture dans la nuit et a bu buvant vins, liqueurs bière et différentes boissons.

Devenu ivre, il s’est endormi par la forte dose consommée au point qu’il n’a pu se réveiller à temps pour se fondre dans la nature au petit matin.

Interrogé, le mis en cause, le nommé Coulibaly Fousseny, 42 ans mécanicien domicilié à Abobo Kennedy, n’a fait aucune difficulté à reconnaître les faits.

 Penouel D. / Akody.com

 


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1708432 : 1.63 mb
MEMORY : 1484176 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.