Publicite

Société : Interdiction de grève au Lycée d’excellence de Bassam, Gnagna Zadi répond à Kandia Camara

Lors de la visite du nouveau Lycée d’excellence Alassane Ouattara de Grand Bassam, le samedi 7 septembre 2019, Kandia Camara a déclaré que la grève était interdite dans cet établissement afin de respecter le temps d’apprentissage nécessaire à la formation des élèves. 
Publicite

Trois jours plus tard, Gnagna Zadi, président de la plateforme des syndicats des fonctionnaires, apporte une réponse à la ministre de l’Education nationale.

«La grève est interdite dans cet établissement parce qu’il sera question de respecter le temps d’apprentissage pour la formation de très hauts cadres de notre pays», a décidé Kandia Camara, lors de la visite du tout nouveau Lycée d’excellence Alassane Ouattara de Grand Bassam, le weekend dernier.

La ministre de l’éducation nationale a sans doute oublié que de telles mesures sont prises dans le strict cadre légal. Gnagna Zadi se proposera de le lui rappeler dans un post sur sa page Facebook.

Le président de la plateforme des syndicats des fonctionnaires souligne que «La grève est un droit inaliénable de tout travailleur contenu dans les Conventions 87 et 98 sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, ratifiées par notre pays depuis 1961. Or la ratification soumet tout pays à une obligation d’application absolue de ces conventions, sous peine de sanction».

« Le droit de grève est un droit constitutionnel »

Par une telle déclaration, Mme la ministre foule au pied « les engagements internationaux de notre pays en matière de respect des libertés syndicales qui étaient déjà mises à mal par l’arrêté du même ministre sur l’interdiction du syndicalisme aux directeurs d’école et la suspension continue des salaires des premiers responsables de la Coordination nationale des enseignants chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC)», constate Gnagna Zadi.

Il indique en outre que «Le droit de grève est reconnue depuis 2000 en Côte d’Ivoire comme un droit constitutionnel ». Alors de quoi se prévaut Kandia Camara pour décréter l’interdiction de toute grève dans ce nouveau lycée ? A-t-elle oublié que les enseignants ne font pas partie des fonctionnaires frappés de restriction du droit syndical ? En tout cas pour Gnagna Zadi, «Aussi longtemps que les problèmes qui font l’objet de grève dans le secteur éducatif vont perdurer, les enseignants de tous les lycées et collèges de Côte d’Ivoire se verront obligés de respecter les mots d’ordre de grève de leurs syndicats car ils seront bénéficiaires des retombées de ces luttes».

Un statut particulier pour les enseignants du Lycée Alassane Ouattara de Bassam ?

Le président de la plateforme des syndicats des fonctionnaires a enfin précisé que l’injonction de la ministre de l’Education nationale ne pourra être appliquée que si les enseignants affectés dans ledit lycée ont un statut particulier, avec des salaires particuliers et des bulletins de salaires différents.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1687104 : 1.61 mb
MEMORY : 1474456 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.