Société: Intoxication à Abatta, le Centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL) dévoile son rapport

Le Centre ivoirien anti-pollution (CIAPOL) a rendu son rapport sur les analyses toxicologiques concernant l’intoxication au village d’Abatta dans la commune de Bingerville à l’Est d’Abidjan. 

Selon le rapport du CIAPOL, les personnes qui ont trouvé la mort suite à la consommation de liqueur artisanale communément appelé koutoukou, l’ont été du fait d’un mélange de produits non comestibles. A savoir le Méthanol et le Propanol.

« En conclusion et dans un français facile pour les consommateurs d’akpê, lorsque le koutoukou a été préparé au champ, le premier jus qui est sorti (Méthanol) et le troisième jus (Propanol-2) qui devaient être jetés parce qu’ils sont dangereux ont été mélangés soit par accident, soit exprès au deuxième jus (Ethanol) », révèle les analyses du CIAPOL cité sur sa page Facebook par le préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié.

Selon l’administrateur civil qui suit avec grand intérêt cette affaire, pour des analyses approfondies et crédibles, le CIAPOL a prélevé des échantillons de boissons récupérées sur la scène des décès. Ces échantillons « ont révélé un pourcentage anormalement élevé de Méthanol (8,8%), et de Propanol-2 (4,0%) », lit-on dans le post du préfet qui précise que ce sont des produits hautement dangereux car pouvant « causer une mort immédiate de ceux qui s’y exposent ». 

Vincent Toh Bi Irié ajoute par ailleurs, toujours en référence des analyses du CIAPOL, que d’autres alcools généralement aussi consommées par la population, présentent des dangers mortels.

« Par ailleurs, des alcools dont du pastis et des alcools avec des racines ont présenté des pourcentages à doses mortelles de 77,1% et 61%, pourcentages largement déconseillés par le Ministère du Commerce. La combinaison de la consommation de ces alcools est soupçonnée d’avoir causé les décès », fait savoir l’administrateur civil. Pour rappel, six personnes ont trouvé la mort après la consommation de koutoukou, fin juin et début juillet 2019 A Abatta, village de la commune de Bingerville au Sud-Est d’Abidjan.

Selon le préfet d’Abidjan, ce bilan s’est alourdi à 8 personnes malgré les sensibilisations faites et interdictions de consommation décidées de cette boisson dans cette localité. «Des individus qui avaient gardé par devers eux des bouteilles des boissons contaminées ont été intoxiquées et deux personnes supplémentaires décédées, ce qui porte à 08 le total des personnes décédées dans cette affaire », regrette Vincent Toh Bi Irié. Par ailleurs, le préfet d’Abidjan annonce que ce mardi 23 juillet, les maquis et bars de ce village sont autorisés à rouvrir.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1701632 : 1.62 mb
MEMORY : 1496696 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.