Publicite

Societé : Le médiateur de la République recense les problèmes susceptibles de mettre en mal la cohésion sociale

Le Médiateur de la République a procédé, mardi 21 juillet 2020, au recensement des problèmes susceptibles de mettre en mal la cohésion sociale dans le département d’Aboisso, lors d’une rencontre avec toutes les composantes de la société, dans le cadre d’une mission visant à relever les mécanismes d’exploration d’une paix durable en Côte d’Ivoire.
Publicite


Au cours des échanges avec les populations, les conflits fonciers, les problèmes d’héritages familiaux, la destitution des chefs, l’acquisition frauduleuse de la carte d’identité ivoirienne par des personnes non ivoiriennes, l’orpaillage clandestin avec son corolaire de pollution des eaux du fleuve Bia, le conflit de terre latent entre la sous-préfecture d’Aboisso-comoé et celle de Yaou, les vols et braquages fréquents sur l’axe Aboisso-Bianouan en période de récolte de cacao, entre autres, ont été évoqués comme pouvant mettre en mal la cohésion sociale dans le département d’Aboisso.

Les chefs traditionnels ont également souhaité voir fonctionner la chambre des rois et chefs traditionnels avec des actions concrètes.

Ils ont émis le vœu de la mise en place d’une représentation du médiateur de la République à Aboisso.

Le chef de la délégation, le directeur presse et communication de l’institution, Soro Doh Siélé, cette mission permet de partager la vision de la gestion des conflits du Médiateur de la République, Adama Tounkara. Cette vision part d’abord de l’identification des problèmes pouvant mettre en mal la cohésion sociale. Elle permettra de dresser ensuite une cartographie des conflits et donnera, enfin, l’occasion de proposer des solutions et surtout d’anticiper, a fait savoir M.Soro.

Ces consultations sont faites en prélude à la grande rencontre que tiendra le médiateur de la République le 29 août 2020 à Yamoussoukro avec 200 chefs qui viendront de toute la Côte d’Ivoire en vue de leur confier une mission de paix et de cohésion sociale.

La délégation avait rencontré les populations de Tiapoum lundi 20 juillet et sera mercredi 22 juillet à Adiaké et jeudi 23 juillet à Grand-Bassam, a-t-on appris.

AIP/akn/fmo
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1720272 : 1.64 mb
MEMORY : 1497856 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.