Publicite

Société : Les agents pénitentiaires suspendent leur mot d’ordre de grève (syndicat)

Le Syndicat national du personnel des agents pénitentiaires de Côte d’Ivoire (SYNAPAPCI) suspend son mot d’ordre de grève, annoncée pour ce jeudi 26 septembre 2019. 
Publicite

« Nous sommes allés en discussion au cabinet du garde des sceaux. Au sortir, près de 3 000 uniformes nous serons distribués avant 2020. 

Selon un nouveau décret signé, désormais nous auront droit à deux tenues par an et deux tenues chaque deux ans. 

Il prendra effet à partir de 2020 (…) Sur le point la revalorisation du taux de bail, nous n’avons pas trouvé de suite favorable pour l’instant. Mais nous demandons à rencontrer le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme pour trouver une solution. 

Dans l’espoir qu’il nous reçoive de façon conjointe avec les trois syndicats, nous avons suspendu le mot d’ordre de grève en vue de donner une chance aux discussions et aux négociations. 

Toutefois, trois points de revendication ont été satisfaits sur quatre », a fait savoir le secrétaire général du SYNAP-CI Michael Oko. Le secrétaire général du Syndicat des agents pénitentiaires de Côte d’Ivoire (SYNAP-CI), rappel toutefois les revendications. 

« Les revendications portaient sur quatre points. A savoir, la revalorisation du taux de bail. Nous voudrions qu’il soit au même niveau que les autres corps (la douane, la police etc). En outre, nous demandons le changement du mode opératoire de paiement de notre bail. 

En effet, le paiement se fait par le trésor. Et lorsque celui-ci a des priorités, alors le paiement de nos beaux est mis en attente. Il y a plusieurs mois d’arriérés d’indemnité de logement impayés.

Nous avons demandé et obtenu la création d’une régie autonome qui sera chargé du paiement des beaux des gardes pénitentiaires. 

Désormais, nous aurons la même régie que les Eaux et Forêts. Nous avons aussi demandé le paiement intégral des arriérés. La promesse a été faite que pour le reste de l’année 2019, il n’y aura plus d’arriérés », s’est réjoui Oko. 

Rappelons que le SYNAPAPCI avait menacé de bloquer les prisons ivoiriennes par un mouvement de grève de 72 heures, à compter de ce jeudi 26 septembre 2019, si leurs points de revendication n’étaient pas satisfaits.

Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1703760 : 1.62 mb
MEMORY : 1479568 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.