Publicite

Société : Récurrences des violences intercommunautaires, le CNDH invite les populations à cultiver la cohabitation pacifique

Les récents  affrontements inter communautaires et « actes d’incivisme » constatés  dans les localités de  Bin-Houyé, Agboville, N’douci, Sipilou, Abengourou  et Béoumi, « avec son corollaire de violations des droits de l’Homme », ‘’ inquiète’’ le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH). Dans une déclaration signée de sa Présidente,  le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) Namizata Sangaré,  ‘’invite les populations à cultiver la cohabitation pacifique’’.
Publicite

Concernant les violences à Béoumi, CNDH fait un bref récapitulatif des circonstances ayants entrainer le décès de 9 personnes et faits 99 blessés. « Outre Béoumi, des atteintes au droit à la vie, à l’intégrité physique ou au droit à la propriété ont été observés dans les localités suivantes : -Du 30 mars 2019 au 1er avril, à Bin- Houyé (Département de Zouan -Hounien), un accident mortel soulève le courroux des populations qui mettent à sac le marché de ladite localité avant de l’incendier », rappelle la CNDH  qui revient aussi sur  « l’agression d’un jeune lycéen d’ethnie Abbey, Bedou Enoch, retrouvé la veille grièvement blessé devant le lycée Moderne d’Agboville le 12 avril 2019, à Agboville, des affrontements entre jeunes Abbey et jeunes Malinké, font état de nombreuses personnes, non parties au conflit, victimes d’agressions physiques, de coups et blessures ainsi que des destructions de biens».

Le Conseil National des Droits de l’Homme (CNDH) revient également  sur le conflit qui a opposé du 11 au 13 avril 2019, jeunes Abbey et jeunes Malinké au marché de N’douci pour le contrôle de fumoirs », et celui du « 14 mai 2019, à Sipilou, suite à une bavure policière ayant occasionné le décès d’un jeune conducteur de moto-taxis, occasionnant « le saccage des biens publics et privés ».

A Abengourou, fait savoir Namizata Sangaré,  un conflit foncier opposant deux tendances de la communauté musulmane vire à l’affrontement faisant des blessés graves le 18 mai 2019. Dressant le triste bilan de tous ces affrontements inter communautaires, la CNDH félicite le Gouvernement  pour ses actions qui visent à « mettre un terme à ces violences inter communautaires et actes d’incivisme », et « invite les populations à cultiver la cohabitation pacifique et à utiliser les voies de droit ainsi que les mécanismes mis en place par l’Etat de Côte d’Ivoire pour protéger leurs droits ». « Le CNDH reste saisi et continue de surveiller la situation des droits de l’Homme au travers de ses démembrements sur tout le territoire national », conclut-elle.



Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1770072 : 1.69 mb
MEMORY : 1506416 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.