Publicite

Société : Save the Children en séminaire à Katiola pour les données fiables du flux migratoire en Côte d’Ivoire

Promouvoir une gouvernance sous régionale efficace des migrations et protection  des enfants et jeunes en mobilité entre la Côte d’Ivoire, le Mali et le Burkina Faso.
Publicite


C’est le thème d’un atelier de partage d’informations relatives aux données collectées sur les enfants et les jeunes migrants, de recyclage des utilisateurs sur Case Data, le SIG, sur l’analyse des données produites et d’actions de plaidoyer organisé par Save the Children qui s’est déroulé ce mardi 30 Avril 2019 à Katiola.

Selon les organisateurs, l’objectif de cet atelier est de partager les informations relatives aux données collectées sur les enfants et jeunes migrants (EJM) des régions de Gbêkê et du Hambol du mois de mars 2019.

Zamélé Jean Baptiste Kouamé, Préfet de la région du Hambol, Préfet du département de Katiola, s’est dit fier d’assister à cet atelier et que ce jour est exceptionnel, dans la mesure où il faut réfléchir et prendre des mesures pour freiner le flux migratoire et faire sortir des résultats fiables pour aider l’état dans sa tâche.

A cet atelier plusieurs communications ont été faites par les centres sociaux de Katiola, Bouaké et la direction régionale de famille de la femme et de l’enfant du Gbêkê.  Gédéon Kouassi Kouadio du centre social de Katiola, dans présentation a révélé que son centre a déjà identifié 452 migrants sur 600 attendus. AKA marcel du centre social Koko Bouaké a aussi révélé que son centre a déjà identifié 1251 migrants.

Maxime Yapo Yapo, chef de projet a Save the Children Bureau De Bouaké a fait savoir qu’il est question à travers cet atelier de renforcer la collaboration entre les acteurs étatique et non étatique au truchement  du partage d’informations contenus dans les différents rapports et de mener des actions de plaidoyer en faveur des enfants et jeunes migrants. Le projet rabat process dont le coût total est de 1,2 millions d’euros est financé par l’Union Européenne et Save the Children.

Notons que ce projet couvre cinq (05) zones à savoir, Bouaké, Katiola, Ferké, Boundiali, Korhogo. A ce jour, ce sont 5334 migrants qui ont été recensés dans les cinq régions cibles du projet. Les migrants ont l’âge compris entre 0 et 17 pour les mineurs et entre 18 et 25 ans pour les majeurs.  Les raisons de la mobilité de ces jeunes migrants sont de plusieurs ordres : l’aventure, la raison économique, les catastrophes, les conflits, les raisons éducatives et familiales. 

Au cours de leurs migrations, ils subissent des violences physiques et psychologiques



Paula K. avec Kabouama Koné, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1710904 : 1.63 mb
MEMORY : 1493800 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.