Société: Scolarisation de la jeune fille et grossesse en milieu scolaire, l'ONG Likoleh sensibilise dans le Tonkpi

Le groupe scolaire de Saguipleu dans la sous-préfecture de Sangouiné, région du Tonkpi a organisé en fin de semaine dernière ses festivités de fin d'année. Pour amener les parents qui ont pour coutume de maintenir la petite fille à la maison, le coordonnateur de l'ONG Likoleh a lancé un message fort. 

" Ne négligez pas la mise à l'école des filles. Pour encourager cela nous allons primer les vingt premières filles de ce groupe scolaire. Les enfants ont les même chances de réussite", a exhorté Bih Tiemoko, coordonnateur de Likoleh Côte d'Ivoire. L'inspecteur de l'enseignement préscolaire et primaire de Sangouiné, Gnonsian Théodore, abondant dans le même sens, a invité les parents à ne pas reléguer les filles au second plan. Car " celui qui a une fille a une richesse. Et cela est prouvé depuis des lustres. Les filles doivent aller à l'école au même titre que les garçons", a-t-il insisté.

Profitant de cette occasion, le coordonnateur de l'ONG Likoleh Côte d'Ivoire appuyée financièrement par OSIWA et l'IEPP ont demandé avec insistance aux parents de déclarer les enfants à l'état civil afin de leur éviter l'apatridie. 

Un autre pan abordé au cours de cette cérémonie, ce sont les les grossesses infantiles en milieu scolaire. Le sous-préfet de Podiagouiné, représentant le sous-préfet de Sangouiné, a sur point marqué son indignation.

" Dans la zone de l'ouest, la femme n'est pas à la place qu'il faut. L'héritage, l'école, les femmes sont lésées. J'ai été choqué de voir lors de la supervision de l'examen du BEPC des filles enceintes. Ce qui m'a le plus choqué, c'est qu'elles sont dans des foyers. Elles travaillent, s'occupent de leurs maris avant de venir au cours. Comment peuvent-elles concilier les deux? Il faut arrêter les pratiques qui ne nous honorent pas",  s'est désolé Zehi Serges.

Il a fini par rendre hommage à l'ONG Likoleh Côte d'Ivoire qui parcourt toute la région pour parler de l'apatridie, qui selon lui est un fléau qui gangrène notre société. Tout en exhortant la population à aller dans le sens du développement, le chef de la circonscription administrative de Podiagouiné a rassuré les parents d'élèves du soutien indéfectible de l'État ivoirien. 

Un match de Maracana opposant les deux écoles du groupe scolaire, des sckectches sur la grossesse en milieu scolaire et la remise de kits aux vingt meilleures filles de l'école de Saguipleu ont émaillé cette cérémonie.



Paula K. avec Océane Oulaï, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1724016 : 1.64 mb
MEMORY : 1518944 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.