Société: Sécurité, Hamed Bakayoko et Vagondo Diomandé, en action contre le terrorisme

L’Académie internationale de lutte contre le terrorisme a été présentée officiellement à l’ensemble du corps diplomatique, ce jeudi 24 octobre à Abidjan, en présence du ministre ivoirien de la Défense Hamed Bakayoko et l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire Gilles Huberson. 

Initié il y a deux ans par la France et la Côte d’Ivoire, cette académie franco-ivoirienne installée à Jacqueville à 50 km d’Abidjan, est destinée à former les cadres de la police de la justice et de l’armée à l’antiterrorisme, à destination de toute la sous-région.

Aujourd’hui, ses promoteurs font appel à leurs partenaires européens et africains notamment que ce soit en termes financier ou logistiques, en termes de formation aussi. Le ministre ivoirien de la Défense Hamed Bakayoko a soutenu qu’il « est urgent d’agir » en ce qui concerne la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest. «Tout ce qui se passe dans les pays attaqués Burkina Mali, a un impact sur l’économie ». Il a estimé qu’ « il faut anticiper » sur le terrorisme, notamment dans les pays voisins à la Côte d’Ivoire. « Il y a plus de 500.000 déplacés, internes, on sent cette pression » en Côte d’Ivoire.



Le ministre de la Défense, a souligné qu’il faut l’implication de tous les pays. « Je lance un appel pour que nous puissions tous soutenir cette initiative, dans l’urgence le Mali, le Burkina, le Niger qui font face à cette menace au quotidien. Il y a une progression. Hier c’était le Mali, le Niger, le Burkina, à qui le tour demain ? Il faut qu’on soit ensemble pour apporter une réponse globale. », a soutenu le ministre Hamed Bakayoko.

Pour rappel, la Côte d’Ivoire a fait face à une attaque terroriste à Bassam (Ville balnéaire) mars 2016.

De son côté, le ministre ivoirien de la Sécurité et de la protection civile, Vagondo Diomandé a eu une séance de travail avec la commission sécurité et défense de l’Assemblée nationale, ce jeudi 24 octobre 2019. Le général Vagongo a présenté le projet de loi portant ratification de l’ordonnance n°2018-808 du 24 octobre 2018 relative au pouvoir disciplinaire du ministre chargé de la Sécurité.

« Au niveau du ministère de la Sécurité des mesures sont prises pour renforcer les capacités du personnel en matière du maintien de l’ordre et de respect des droits de l’homme. Beaucoup de dispositions sont prises en amont », a dit M. Vagondo, évoquant « le comité consultatif d’éthique » dans les commissariats. « Il faut que chacun donne raison » au chef de l’Etat qui a affirmé qu’ »en 2020, il n’y aura rien, les choses vont bien se passer », a souligné le ministre ivoirien de la Sécurité.

Le projet de loi a été adopté à l’unanimité par les députés de la commission présents, soit 25 députés sur 43.


Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1743528 : 1.66 mb
MEMORY : 1518216 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.