Société : Sécurité routière, après l’opération de sensibilisation, la phase répressive démarre ce mardi

Après une vaste opération de sensibilisation contre l’incivisme routier qui a duré plus de 03 mois, suivie d’une phase test de la vidéo verbalisation, le ministre des Transports Amadou Koné a procédé, le lundi 06 septembre 2021 à Abidjan, au cours d’une conférence de presse, au lancement de la phase répressive.   

C’était en présence du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité Vagondo Diomandé et du ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie Amadou Coulibaly, autour du thème : Lancement de la phase 2 de la stratégie nationale pour la sécurité routière.

« Après cette phase de sensibilisation à laquelle l’ensemble des acteurs publics et privés a pris part vient le temps de la répression qui s’appuie sur le système de Transport intelligent (STI) entendu de l’utilisation des TIC au service de la mobilité. L’un des axes majeurs du STI porte sur la vidéo verbalisation qui entrera en vigueur le 7 septembre 2021 », a annoncé le ministre Amadou Koné.

« La vidéo verbalisation entre en vigueur le 7 septembre 2021 à zéro heure. Il s’agit à partir de demain (mardi) de commencer à verbaliser avec le Système de transport intelligent qui permettra de notifier par sms les infractions aux automobilistes », a dit M. Amadou Koné.

Il s’agit pour le gouvernement, à travers cette opération de répression, de contraindre les mauvais chauffeurs à respecter le Code de la route et de réduire les accidents de la circulation. 

« Grâce à ce dispositif technologique, les agents de police peuvent constater à distance, sur un écran de contrôle, une infraction au Code de la route. L’auteur est notifié par un sms de l’infraction commise et la contravention qui en découle », a-t-il fait savoir.

Durant la phase-pilote, ce sont 02 millions d’infractions qui ont été enregistrées sur 14 points de contrôle dans le district d’Abidjan, avec 140 radars pour une prévision de 200 d’ici la fin de l’année.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité le général Vagondo Diomandé a pour sa part martelé que « l’Etat ne fonctionne pas dans le cafouillage ». Il a aussi précisé qu’il existe 6000 caméras en fonction qui permettront le suivi de cette phase de répression. Et ceux en plus des 140 radars et caméras installés par le ministère des Transports.

« Cette campagne s’adresse à tout le monde sans distinction de statut et elle vient à point nommé », a insisté le ministre de Vagondo Diomandé.


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1740056 : 1.66 mb
MEMORY : 1523288 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.