Publicite

Société: Une marche des enseignants à Abengourou contre l’arrimage CMU/MUGEF-CI

Des enseignants des lycées et collèges de la ville d’Abengourou ont organisé jeudi une marche pacifique pour protester contre l’arrimage de la Couverture maladie universelle (CMU) à la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’État Côte d’Ivoire (MUGEF-CI), estimant que depuis le démarrage de la réforme, le confort de soin des fonctionnaires s’est considérablement dégradé. 
Publicite


Avec des bandeaux rouges attachés à la tête et aux poignets, les enseignants se réclamant de la Coalition des syndicats du secteur public de Côte d’Ivoire (CSSP-CI) et de la Plateforme nationale des organisations professionnelles des secteurs publics et privés de Côte d’Ivoire ont parcouru les rues d’Abengourou pour demander la suspension de la réforme, le temps de maîtriser les conditions de sa mise en œuvre non-préjudiciable aux fonctionnaires et agents de l’État de Côte d’Ivoire.

Dans une motion lue et remise au secrétaire général de la préfecture d’Abengourou, Bernard Angbo Incho, les protestataires ont indiqué que depuis la mise en application effective en octobre de la reforme portant CMU arrimée à la MUGEF-CI censée permettre aux travailleurs de se soigner à moindre coût, cette situation crée au contraire plus de difficultés avec le manque criant de médicaments et de bons pharmaceutiques, obligeant les fonctionnaires à payer les médicaments au coût réel alors qu’ils sont prélevés mensuellement et l’argent versé aux deux structures arrimées.

Le porte-parole de la CSSP, Yao Koffi Azoumanan, a dénoncé le parcours de soins obligatoires “totalement opaque”, le système d’enrôlement inefficace avec des praticiens de santé non formés à la dénomination commune internationale (DCI).

« Tous ces problèmes sont la conséquence logique d’un arrimage précipité, mal conçu », a souligné pour sa part le porte-parole de la Plateforme nationale des organisations professionnelles des secteurs publics et privés de Côte d’Ivoire, Zatté Bélin Gilles.

M. Zatté a demandé à l’État de tout mettre en œuvre pour que le fonctionnaire trouve un niveau de soin identique à ce qu’il avait naguère à défaut de l’améliorer et l’arrêt sans délai de la vente aux fonctionnaires, de la “carte intelligente” par les responsables de la MUGEF-CI.


Paula K. avec Youne Brice, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1696088 : 1.62 mb
MEMORY : 1480352 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.