Publicite

Société: UNJCI, le 10e Congrès se termine dans le cafouillage

Le 10e Congrès de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI), qui a eu lieu ce dimanche, s’est terminé dans un cafouillage.   
Publicite

Le président sortant, Traoré Moussa, a été contraint de présenter sa démission. Suite à ce blocage inédit, l’UNJCI est sans dirigeants ce lundi 22 juillet 2019.

Un spectacle honteux devant le directeur du cabinet adjoint du ministre de tutelle

Les élections des nouveaux dirigeants de l’Union Nationale des Journalistes de Côte d’Ivoire (UNJCI) se sont terminées dans le cafouillage dimanche soir, à la salle de l’auditorium du ministère des Affaires étrangères d’Abidjan Plateau.

Près de 400 journalistes mobilisés pour l’occasion se sont séparés en queue de poisson, en présence du directeur du cabinet adjoint du ministre de la Communication et des Médias. Le président du Congrès a dû démissionner, suite à de chaudes échauffourées entre les candidats à ces élections (Jean Claude Coulibaly, Lance Touré et Franck Ettien) et leurs staffs. César Etou, choisi à l’unanimité, par les congressistes, pour diriger les travaux, a également jeté l’éponge faute d’avoir pu obtenir un consensus autour des procédures de vote.

L’urne pour le vote emportée

Le congrès, qui a démarré la veille, a pris une tournure dramatique dimanche soir quand des soupçons de fraude, liés au mode de votation, ont été soulevés. Il s’agit notamment de l’usage « abusif » des procurations pour élire le nouveau Conseil exécutif et le Conseil d’Administration. Les camps opposés se sont écharpés sur l’utilité de présenter ou non les photocopies des pièces exigées pour les votes. A minuit, après 05 heures de débats houleux, les esprits sont chauffés à blanc. L’urne préparée pour les opérations de vote est emportée, alors que le président du Congrès se préparait à entamer les procédures de vote. La liste Coulibaly avait opté pour le report du scrutin en raison des blocages et de l’atmosphère électrique.

Excédé par les querelles, le président du Congrès a présenté sa démission avant de quitter la salle sous escorte policière.

Un flagrant manque de responsabilités

Ce lundi donc, l’UNJCI est officiellement sans dirigeants, dans l’attente de nouvelles élections. Notons que ce cafouillage a lieu alors que le thème de ce Congrès était « Le journaliste ivoirien face à ses responsabilités ».



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1758256 : 1.68 mb
MEMORY : 1496704 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.