Publicite

Société : Viol à mort de la petite Océane, un suspect mis aux arrêts

Un mois après le viol à mort de la petite Ahou Océane Bouassa à Booré Pindrinkro, localité du département de Dimbokro, un suspect a été mis aux arrêts par des enquêteurs de Dimbokro.   
Publicite

Selon une source judiciaire, l’homme d’une quarantaine d’années a été arrêté à Booré Pindrinkro dans la sous-préfecture de Djangokro (Dimbokro) et placé sous mandat de dépôt en attendant les conclusions de différentes analyses commanditées par le parquet. 

Pour rappel, c’est dans la nuit du 28 au 29 septembre 2019, à Booré Pindrinkro, que la fillette âgée seulement de trois ans, prénommée Océane, a été violée par un inconnu. Elle avait été retrouvée dans une broussaille par ses parents, des heures après sa disparition. Ses parties intimes atrocement déchirées, et baignant dans une mare de sang. Évacuée d’abord au dispensaire du village, puis à l’hôpital de Dimbokro, elle avait été transférée de toute urgence au CHU de Cocody à Abidjan. Elle n’a malheureusement pas survécu à ses blessures.

« Le 28 Septembre à 15 heures, j’étais allé aux funérailles. A 16 heures, je suis venue à la maison. L’enfant était avec ma mère. A 17 heures, ma mère est venue et l’enfant est resté là-bas. Lorsque 18 heures approchait, je partais la chercher pour son bain. Elle n’y était plus. On l’a cherché partout. Au petit matin on l’a retrouvé nue avec de la boue. On a constaté qu’elle a été violée. On l’a envoyé à Dimbokro, ensuite à Abidjan où elle a rendu l’âme au bloc, le lundi », avait relaté Marie Ange Adjoua, la mère, en pleurs.

L’affaire avait plongé le pays dans l’émotion. Plusieurs dizaines de personnes ont marché à Dimbokro et à Abidjan,  pour dénoncer ce crime très médiatisé et abondamment commenté sur les réseaux sociaux.

La ministre ivoirienne de la Famille et de l'enfant, Ramata Ly-Bakayoko a promis que "tout sera mis en œuvre pour retrouver les criminels". « Viols d’enfants, la fin du silence », « Stop à la violence envers les enfants », lisait-on sur les banderoles et affiches tenues par des manifestants.


Paula K. avec Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com


Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1758184 : 1.68 mb
MEMORY : 1506048 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.