Publicite

Un homme de Dieu répond aux prophètes de mauvaise augure : « Dieu n’est pas un génocidaire pour faire verser le sang des gens n’importe où »

En réponse aux prophètes de mauvais augures, le célèbre Révérend Raoul Wafo, de l’Eglise Le Temple de la Foi, a affirmé que « Dieu n’est pas un génocidaire pour faire verser le sang des gens n’importe où ». Cette déclaration a été faite au cours d’une prédication donnée lors de son dernier culte.
Publicite


Un passage de la prédication du Révérend Raoul Wafo

Avec forces références bibliques, le Révérend Raoul Wafo a tenté de démonter les prophéties apocalyptiques sur la Côte d’Ivoire à l’horizon 2020. « Les gens disent le 15 décembre il y aura ceci, le 4 décembre, le 5 décembre il y aura ceci, il y aura cela. Ne les écoutez pas. », a-t-il lancé à ses fidèles et d’ajouter : « Vous savez, le diable est tellement rusé qu’il instrumentalise les prophètes du mensonge pour envoyer de nouvelles frayeurs. Et quand la peur est entrée dans un pays, le diable agit ». Selon lui, il faudrait donc trier l’ivraie du bon grain car ce ne sont pas tous ceux qui parlent au nom de Dieu qui sont réellement ses représentants. Il y aurait des imposteurs parmi les fils de Dieu et ce sont les annonciateurs de fausses prophéties.

Ci-dessous une bonne partie de sa déclaration qui s’adresse principalement à ces prophètes de mauvais augure et aux revanchards qui pensent que Dieu viendra punir leurs bourreaux et les venger personnellement.

« Peut-être, surement, comme dans tous les pays, il y a des plans de déstabilisation, c’est Satan, peut-être venant du nord, du sud, de l’est, de l’ouest, mais nous sommes en Côte d’Ivoire. On peut faire avorter ces projets. Par la prière on peut renverser cela, on peut détruire ces projets. Mais pourquoi nous, en tant qu’Ivoiriens, nous souhaitons la destruction de ce pays, frères ? Pourquoi ? Mais qu’est-ce qu’on a fait en Côte d’Ivoire pour que les prophéties soient toujours mauvaises ? En Afrique du sud l’adultère est légalisée, Dieu n’est pas en train de frapper.

Aux Etats Unis il y a des églises du diable, Dieu n’a pas frappé, le pays n’est pas détruit. On a légalisé l’homosexualité, on n’est pas en train de dire Dieu frappera ce pays. Où est passée la miséricorde divine ? Où est passée l’Eglise, la prière pour protéger ce pays ? Arrêtons un peu ! En Allemagne on vient de signer une loi pour dire qu’il n’existe plus d’inceste. Mais là on n’appelle pas Dieu à frapper. Il n’y a qu’en Côte d’Ivoire, peut-être parce qu’on est dans un parti politique et qu’on milite pour tel candidat qu’on se sent obligé d’appeler Dieu à frapper le pays. Frère c’est un agent du diable. Ecoutez-moi bien, être enfant de Dieu n’est pas une compétence. Si je te donne une société à gérer parce que tu es enfant de Dieu, tu n’as pas les compétences, je mets la maison en faillite. On ne gère pas un pays en faisant ombadam ombadam (onomatopée pour signifier la prière) Dieu peut aimer un pays et installer sur ce pays même un agent du diable. Il donne des exemples bibliques.

Ecoutez-moi bien. Ceux qui disent que le pays va être frappé, nos enfants, vous et moi on ne sera pas détruits. Non celui qui souhaite le malheur, mourra lui-même. Dieu n’est pas un génocidaire pour faire verser le sang des gens n’importe où. Frère, c’est vrai que peut-être que quand il y a eu la transition ta mère a été violée, peut-être qu’on t’a dépossédé, peut-être même qu’on a humilié celui que tu aimais, mais Dieu nous dit qu’il faut pardonner. »

A qui fait référence le Révérend ?

Ce discours du Révérend Raoul Wafo s’adresse évidemment à tous les hommes de Dieu, annonciateurs de prophéties macabres, depuis des lustres. Du prophète Malachie, en exil maintenant, au pasteur Dian Iréné, à la MACA en ce moment, les calamités annoncées d’ici 2020 sont légions. Justement, le dernier cité, en l’occurrence le pasteur Dian, est incarcéré à la MACA depuis le 26 octobre 2018.

Lors d’un prêche, le dimanche 21 octobre 2018, il avait annoncé que la Côte d’Ivoire connaîtra une terrible guerre en 2020, qui emporterait la vie de plus d’un million de personnes, parmi lesquels tous les membres du Gouvernement actuel. Même jeté en prison, il n’a pas renié ses propos : « Je persiste et je signe si cela pouvait être encore utile que ces propos tenus lors de ce culte du dimanche 21 octobre 2018 sont bel et bien inspirés de Dieu et je n’en retrancherai rien même si je devais subir la colère de nos dirigeants. C’est ma croix et je la porte avec fierté », avait-il déclaré à l’occasion d’une diatribe contre la justice ivoirienne.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1705440 : 1.63 mb
MEMORY : 1475240 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Akody.com utilise les cookies pour suivre et compter les articles que vous avez lus. Ceci nous permet d'informer nos partenaires qui font la publicité sur notre site. En continuant, vous acceptez les termes d'utilisation de notre site.