Publicite

Université de Cocody : quel avenir pour les étudiants ?

L’école ivoirienne pendant qu’on la pousse à faire un pas en avant, elle en fait deux en arrière, dans ce mouvement d’incertitude et de doute, se mêlent les pensées noircies et interrogatives des parents et élèves qui se demandent bien à quelle sauce ils seront mangés cette fois. Avec des écoles où le bras de fer entre enseignants et gouvernants persiste.
Publicite
Faisons un tour du  côté des universités publiques où les grèves font la pluie et le beau temps, l’Université de Cocody, car c’est d’elle qu’il s’agit, a fait encore une fois parlée d’elle, avec la suspension des cours par les enseignants réclamants des impayés et autres droits dus par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Ainsi, après quelques jours de grèves, enseignants et étudiants ont repris la route des amphithéâtres pour combien de temps ? On se le demande bien, quand on sait la lenteur administrative qui est de mise lorsqu’il s’agit de décaisser des fonds. Peut-être  qu’ils ont eu gain de cause après cet arrêt de travail. Une unième grève dans l’histoire de cette Université qui, on peut le dire est belle de l’extérieur et dégradée de l’intérieur. Etablissement dans lequel on sait la date à laquelle on rentre, mais jamais celle à laquelle on sort.

On se demande encore combien de temps dure exactement une année universitaire vu qu’une même classe est faite sur deux voire trois ans. Ce fait peut également expliquer les sempiternelles grèves qui y subsistent, cela permet sans nul doute aux étudiants et enseignants de se reposer un tout petit. Si les vacances sont absentes autant trouver d’autres moyens de contourner la chose afin de bénéficier de quelques jours de repos.

Le plus surprenant réside dans le fait que certains étudiants ont dû faire six, huit voire dix ans pour avoir il ne serait-ce qu’une maîtrise qui naturellement s’obtient après quatre ans d’études universitaires et maintenant cinq ans avec l’instauration du  système LMD (licence, master, doctorat).

Après tant d’années de dur labeur, se pose avec acuité le problème de retrait de diplôme. Il faut le dire, c’est une autre paire de manche. Retirer un diplôme à l’Université relève d’un vrai parcours du combattant. Pourquoi les étudiants ne peuvent-ils pas avoir accès facilement à leur diplôme après leur formation?

Avec l’arrivée des nouvelles technologies de l’information et de la communication le problème se pose encore et toujours. Pourtant cet outil devrait faciliter l’accès aux nombreux étudiants formés de pouvoir rentrer en possession de leur bien mais hélas, aucun résultat probant.

Après maints et maints échecs certains abandonnent tandis que d’autres se livrent à la corruption en soudoyant les concernés afin de retirer leur diplôme. Une mauvaise image que donne là l’Université censée former des cadres, chercheurs et gouvernants de demain.

Evy D. / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1768024 : 1.69 mb
MEMORY : 1539984 : 1.47 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.