Publicite

Violences sexuelles : L’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire accusé de violences sexistes et sexuelles

L'ambassadeur de France en Côte d'Ivoire Gilles Huberson, ambassadeur en poste à Abidjan depuis septembre 2017 a été rappelé à Paris "dans le cadre d'une enquête administrative en cours", a fait savoir ce samedi, sans autre précision, la porte-parole du Quai d'Orsay, Agnès von der Mühll, par ailleurs chargée de l'Egalité au ministère. Selon Mediapart, Gilles Huberson, en poste à Abidjan depuis septembre 2017, est accusé de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes. Celles-ci ont témoigné auprès d'une cellule d'écoute mise en place en 2018 par Jean-Yves Le Drian pour les personnels du Quai d'Orsay victimes de violences sexistes et sexuelles.


Son rappel intervient à un moment délicat en Côte d’Ivoire, où la candidature du président sortant Alassane Ouattara à sa réélection est contestée. «Ce rappel n’est pas politique», assure toutefois une source proche du dossier, qui confirme les informations de Mediapart sur des «propos et gestes sexistes». «Le cadre politique en Côte d’Ivoire télescope les procédures normales» dans ce genre de dossiers, ajoute-t-elle, en soulignant qu’une «inspection» a déjà été menée sur place.

« Selon nos informations, un des ambassadeurs français les plus en vue, Gilles Huberson, actuellement en poste en Côte d’Ivoire, est visé par une enquête du ministère des affaires étrangères : il est accusé de violences sexistes et sexuelles par au moins cinq femmes, qui en ont attesté, avec d’autres témoins, auprès du déontologue du quai d’Orsay. Les récits recueillis concernent des faits dans plusieurs pays, dont le Mali, où M. Huberson a été ambassadeur de 2013 à 2016, et la Côte d’Ivoire, où il a été nommé en 2017, et vont de remarques jugées dégradantes pour les femmes à des gestes à connotation sexuelle non désirés.
Contacté, le Quai d’Orsay n’a pas souhaité s’exprimer sur ce dossier.

Il a cependant admis que « des vérifications sont toujours en cours ». Le ministère refuse aussi de confirmer officiellement le rappel de son ambassadeur, évoqué par plusieurs journaux, dans un contexte tendu en Côte d’Ivoire, à quelques semaines de l’élection présidentielle. Malgré plusieurs mails, Gilles Huberson n’a pas répondu à nos sollicitations.

Louisa se souvient très bien de sa première rencontre avec Gilles Huberson. Contractuelle pendant dix ans au sein du ministère des affaires étrangères, elle est au Moyen-Orient quand elle apprend sa nomination au Mali. Selon elle, la réputation du chef de poste le précède. « Un gendarme avec qui je travaillais, qui avait connu Gilles Huberson lors d’une de ses missions sur le continent africain, m’a dit : “Fais gaffe, c’est un chaud lapin !”Je n’y ai pas vraiment prêté attention sur le moment », a-t-elle écrit dans un témoignage écrit, adressé au quai d’Orsay, que Mediapart a pu consulter.

Elle est reçue par le diplomate peu de temps après son arrivée. D’après son récit, il est près de 19 heures quand M. Huberson l’invite dans son bureau, celui-ci enlève sa cravate, s’assoit dans son canapé, se sert un verre de whisky, et allume un cigare. « Il me demande l’objet de ma mission. Je lui explique que je travaille notamment sur les questions de genre et de droits humains, ce à quoi il me répond “Ah ! Ça ne sert à rien ! Ce qui compte, c’est l’influence économique !” …»,

Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
PEAK : 1714448 : 1.64 mb
MEMORY : 1492896 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.