Bouaké : Faux frais sur les produits de la filière bétail-viande, Abdoulaye Touré et son équipe sillonnent les corridors

Abdoulaye Touré, Secrétaire général de l’Observatoire de la Fluidité des Transports (OFT) par ailleurs, président du comité national de facilitation des transports et de transit inter-états, avec son équipe sillonnent depuis quelques jours, les corridors de la ville de Bouaké afin de lutter contre l’instauration des faux frais sur la route qui viennent augmenter parfois le prix d’achat du bétail sur le marché à l’approche des fêtes de la Tabaski.   

« Nous ne sommes pas un organe pour fixer les prix, mais nous faisons pour que les faux frais ne viennent pas augmenter le prix d’achat du bétail sur le marché. Notre équipe sillonne depuis quelques jours les corridors, et elle va aller jusqu’ au frontières nord de la Côte d’Ivoire, à savoir Ouangolodougou pour le bétail venant du Burkina et Pogo pour le bétail venant du Mali.», a-t-il affirmé.

Dans l’entretien avec la presse le mercredi 14 juillet 2021 à Bouaké dans le cadre de la visite terrain organisée par le Conseil National de Lutte Contre la Vie Chère (CNLVC), et dont l’objectif principal est de sensibiliser et de lutter contre les pratiques anormales dans la filière bétail-viande afin de permettre un bon approvisionnement du marché ivoirien en bovins et petits ruminants pour la fête de la Tabaski 2021, M. Touré  est revenu sur les difficultés qui minent la filière bétail-viande du fait de la COVID-19.

« Nous subissons de plein fouet les conséquences de la pandémie de COVID-19. Le fait que les pays qui nous fournissent le bétail sont eux-mêmes confrontés aux attaques terroristes, font que la plupart des zones productrices de bétails du Burkina au Mali ne seront pas peut-être accessibles pour pouvoir rassembler et rabattre le bétail sur la Côte d’ Ivoire. ».

Malgré les impacts de la COVID-19 sur la Côte d’Ivoire, la filière bétail-viande se porte bien et pour cette fête de la tabaski prévue pour le mardi 20 juillet 2021 « il y’a moutons et les moutons ne sont pas chers. C’est moins cher par rapport à l’année passée », s’est exprimé le président des commerçants de la filière bétail de Bouaké, Barry B.


M.K. Arnaud, correspondant Bouaké

Laisser un commentaire

PEAK : 1735400 : 1.66 mb
MEMORY : 1516592 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.