Publicite

Côte d’Ivoire : Affaire "braquage de la BCEAO" Sidi Touré répond à Koné Katinan après sa sortie

Le conseil des ministres actuel s’est tenu ce mercredi 9 septembre 2020 dans la région du Moronou précisément à Bongouanou en marge de la visite du chef de l’Etat dans cette région.   
Publicite

Cette réunion ministérielle a marqué l’occasion du porte-parole de gouvernement ivoirien, Sidi Touré d’apporter une réplique à Katinan Koné, porte-parole de l’ex-président, Laurent Gbagbo, sur l’affaire dit "du braquage de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest au plus fort de la crise de 2010-2011". 

Une réponse du berger à la bergère. Ou du moins de porte-parole à porte-parole. Katinan Koné a indiqué le 7 septembre dernier que le ministre de la Communication, le 2 du même mois, sur un plateau de télévision, "s’est permis de porter des accusations très graves contre le président Laurent Gbagbo. En effet, il l’a accusé d’avoir braqué la BCEAO et emporté de fortes sommes d’argent, dont une partie transférée au Ghana, a servi à déstabiliser la Côte d’Ivoire". A en croire le porte-parole de l’ex-président, ces accusations sont inacceptables et relèvent de la pure diffamation. C’est pourquoi il a voulu faire des précisions qui, selon lui, éclairent la lanterne de son interlocuteur. 

Pour le ministre de la Communication, cette interpellation est fort mal à propos. "Je pense que le mot indiqué pour qualifier le préjudice subi par l’Etat n’est pas braquage, mais pillage. Il faut le relever avec force. Passer par la porte pour un cambrioleur est-il beaucoup plus sain que lorsqu’il passe par la fenêtre ?", a-t-il interrogé. De son point de vue, c’est l’habillage que Koné Katinan veut mettre en exergue.  

"Il y a eu un habillage avec les instruments institutionnels de ce braquage de près de 300 milliards FCFA. Ce pillage de l’économie ivoirienne au détriment des populations et il veut nous le présenter sous un angle juridique inapproprié. Ceci est malsain. S’ils sont bien avisés en matière d’écriture, qu’ils viennent répondre auprès de la justice qui les a condamnés d’ailleurs à cet effet", a-t-il conclu.   

Rappelons que Sidi Touré a fait cette déclaration au cours du compte rendu du conseil des ministres en marge de la visite d’Etat du président Alassane Ouattara dans le Moronou. 


Penouel D., Correspondant/Akody.com  

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1752144 : 1.67 mb
MEMORY : 1513144 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.