Publicite

Côte d’Ivoire : Al Moustapha, alias Don Moutchatcho, arrêté pour vol d’électricité

Al Moustapha Touré, alias Don Moutchatcho, l’un des pionniers du Coupé décalé en Côte d’Ivoire serait dans de beaux draps. L’homme aurait été arrêté par la gendarmerie dans la soirée du mardi après la perquisition de son domicile par les agents de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité, CIE. Le boucantier se serait adonné, pendant longtemps, au vol d’électricité sur le réseau de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité.
Publicite


La CIE découvre le pot aux roses

Al Moustapha Touré, dit Don Moutchatcho, le boucantier du Coupé Décalé a reçu ce mardi la visite d’agents de la Compagnie Ivoirienne d’Electricité. Selon les informations qui nous sont parvenues le maître du « travaillement » s’adonnait au vol de l’électricité en toute impunité. Informés de l’infraction, les agents de la CIE, assistés d’éléments de la gendarmerie, ont débarqué chez l’artiste et homme politique, autrefois auteur du mouvement « J’aime Gbagbo ». Face au délit flagrant, les hommes débarqués ont demandé au mis en cause de garder le silence et de suivre les instructions. Mais Don Mutchatcho, peut-être par orgueil, aurait décidé de défier la troupe d’agents de la CIE et de la gendarmerie. Il se serait donc enfermé dans sa chambre, refusant toute collaboration.

L’homme mis aux arrêts

Constatant le refus du boucantier d’obtempérer, la Compagnie Ivoirienne d’Electricité a interrompu la fourniture du courant dans son domicile en attendant des mesures de rétorsion. Par la suite, le procureur de la République a demandé aux gendarmes de se retirer du domicile du concerné et d’attendre les instructions. Il était alors 19H, mais l’on apprend ce matin que le pionnier du Coupé décalé a été finalement arrêté par les forces de l’ordre. Confondu par les gendarmes il aurait reconnu les faits qui lui sont imputés et aurait révélé le nom de son complice. Selon les dernières informations, Al Moustapha serait dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Cocody.

Le vol de l’électricité, un délit passible de peine de prison

Notons que depuis le début de la campagne de répression contre les vols d’électricité par la CIE et les forces de l’ordre, plusieurs personnes ont été arrêtées et déférées. En tout, 70 personnes, dont des hauts cadres auraient été épinglés par la gendarmerie. Depuis des mois, la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) essaie de prévenir les auteurs d’infractions à travers des émissions et des documentaires, en vain. Pourtant, une loi du 24 mars 2014 portant code de l’électricité condamne, en ses articles 59, 60 et 61, l’infraction de vol d’une peine d’emprisonnement et des amendes.


Paula K. avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1688008 : 1.61 mb
MEMORY : 1463720 : 1.4 mb