Publicite

Côte d’Ivoire: « Je n’irai pas au congrès du RHDP, même si je dois perdre mon poste », Jeannot Ahoussou, Président du Sénat

Comme soudain parvenu à se dégager de la pression, aux derniers moments, Jeannot Ahoussou, le Président du Sénat ivoirien, a mis les pieds dans le plat, ce jeudi, en tenant des propos dissonants, à une semaine du Congrès du RHDP. Il affirme, haut et fort, qu’il n’ira pas à ce fameux Congrès, devenu un véritable chantage du pouvoir.
Publicite

« Si je dois perdre mon poste au Sénat, ce n’est pas grave, mais je n’irai pas au Congrès du RHDP »

Jeannot Ahoussou, le Président du Sénat a décidé de laisser tomber le masque à une semaine du rendez-vous des « Tabourets ».

En effet, Adama Bictogo, le président du comité d’organisation du Congrès du RHDP a été catégorique : que celui qui ne se sent plus au RHDP « libère le tabouret », entendez par là, démissionne. Jeannot Ahoussou semble prêt à prendre ce risque, lui qui a déclaré ce jeudi que : « Si je dois perdre mon poste au Sénat pour cela, ce n’est pas grave, mais je n’irai pas le 26 janvier au Congrès du RHDP ». Comme il connait déjà son sort, c’est le moment pour lui de jouer les éventuels désintéressés ; anticipant sur son limogeage, il relativise : « On ne naît pas avec les postes, on ne meurt pas avec les postes », il l’aura dit !

Jeannot Ahoussou invite Ouattara, Bédié et Gbagbo à redonner aux Ivoiriens la paix qu’ils leur ont arrachée

Ahoussou Jeannot, celui qui était encore, il y a quelques semaines, l’un des farouches défenseurs d’un rapprochement avec le RHDP, commence à reculer d’un pas assuré.

Il en vient même à démysthifier le Président Ouattara, en ces termes : « Comment construire la paix ? On l’adulait, on l’avait déifié et puis patatras, il faut se remettre en cause, jusqu’aux Magistrats qui viennent parler de pressions, tous les syndicats, les trois. C’est une première dans l’histoire du pays donc faut faire attention ».

Il conclut ses propos en demandant aux trois grands leaders ivoiriens de redonner au peuple ivoirien, la paix qu’ils lui ont arrachée par leur politique inique.

« Il faut qu’on se reparle ; c’est pas les positions d’extrémistes qui vont nous faire reculer. Ouattara, Bédié et Gbagbo doivent la paix aux Ivoiriens. ».

Jeannot Ahoussou aura attendu le troisième chant du coq avant de rejoindre sa famille politique. L’homme qui devait reverser une bonne partie de l’électorat baoulé au RHDP, s’en est donc allé. Le RHDP blessé, rugira bientôt.



Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
PEAK : 1709952 : 1.63 mb
MEMORY : 1484336 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.