Publicite

Côte d’Ivoire : la marche contre la 3e candidature d’Alassane Ouattara fait des morts à travers le pays

La candidature pour un 3e mandat du président ivoirien sortant Alassane Ouattara cause déjà d’énormes dégâts humains en Côte d’Ivoire. Si ce ne sont pas de graves blessures portées aux manifestants en résistance avec les forces de l’ordre, ce sont des morts occasionnés par celles-ci, témoigne-t-on depuis hier (mercredi 12 août 2020) jusqu’à ce jeudi.   
Publicite

En Abidjan comme à l’intérieur du pays, les nombreuses marches des militants de l’opposition pour contester la décision du chef de l’Etat de briguer un 3e mandat ne continuent pas sans conséquence. Tôt le matin de ce jour, les voies de sortie la commune de Yopougon ont été bloquées de circulation par des manifestants en direction des communes sœurs.
 
En effet, pendant que la tension montait dans certaines communes d’Abidjan, les villes de Daoukro et Ferkessédougou, Gagnoa, Daloa, Dabou, Kounfao, Divo, Soubré, Saioua, Mama, Gagnoa, Adzopé, Bonoua, Elibou sur l’autoroute du Nord, Facobly, Zoun Hien, Jacqueville, Zikisso et bien d’autres n’étaient pas tranquilles non plus. Sorties dans les rues pour dire non à un troisième mandat d’Alassane Ouattara, les populations de ces régions ont affronté des forces de l’ordre, parfois au prix de leur vie. 

C’est du moins l’information donnée par le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), Henry Konan Bédié. Dans un communiqué rendu public ce jeudi 13 août 2020, l’ex-chef d’Etat ivoirien affirme qu’il y a eu des morts et des blessés. Notamment dans la région de l’Iffou où la ville de Daoukro a enregistré 03 morts, 78 blessés, confirment des confrères sur place dans la localité. 

Dans la ville de Bonoua également l’on déplore une perte en vie humaine. La manifestation s’est mal déroulée dans la capitale du Popo carnaval, car selon des témoins sur place "la police a tiré à balle réelle sur des manifestants aux mains nues. Un jeune homme a reçu une balle en pleine tête, il en est mort".  

Si l’on n’y prend garde, la situation pourrait emprunter une mauvaise tournure, en ce sens que nous voyons déjà sur les réseaux sociaux dans des vidéos publiées dans lesquelles des groupes de personnes commencent à distribuer des machettes pour mener certainement des affrontements dans les jours à venir. 

 
Penouel D., Correspondant/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1756848 : 1.68 mb
MEMORY : 1513752 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.