Publicite

Politique : Appels à la dissolution des CEI Locales par l’opposition, voici la réaction de Sidi Touré (Porte-parole du Gouvernement)

Alors que la présidentielle du 31 octobre se rapproche, l’opposition ivoirienne demande au gouvernement une nouvelle réforme de la Commission électorale indépendante (CEI), suite à la dernière décision de la cour africaine des droits de l’homme et des peuples. Les principaux mouvements d'opposition appellent à la dissolution des commissions locales de la Commission Electorale Indépendante (CEI). Interrogé sur cette requête de l’opposition, le Porte-parole du Gouvernement, Sidi TOURE s’est exprimé ce vendredi 24 juillet 2020 à Abidjan.

Publicite
D’emblée Sidi Touré souligne que « la CEI, dans sa composition actuelle est le fruit d’un consensus national, issu du dialogue politique mené par le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly du 21 janvier au 26 Juin 2019.». Selon le Ministre, l’objectif de ce dialogue était d’aboutir à un meilleur équilibre dans la composition des organes de la CEI.

« C’est donc en se fondant sur les propositions de réformes transmises par les parties prenantes que des avancées majeures ont été enregistrées. On peut citer entre autres: Le retrait des représentants de l’Assemblée Nationale et du Ministre de l’Economie et des Finances de la commission centrale ; L’augmentation du nombre des représentants de la société civile, qui est passé de quatre (04) à six (06) au sein de ladite commission, dont quatre (04) pour les Organisations de la Société Civile, un (01) pour le Barreau et un (01) pour la Commission Nationale des Droits de l’Homme et enfin la réduction du nombre des représentants des partis politiques, qui est passé de quatre (04) à trois (03) », relève-t-il.

En outre, il rappel que les représentants du Président de la République et du Ministre en charge de l’Administration du Territoire ne sont pas candidats au poste de Président de la Commission Electorale Indépendante. « C’était une exigence de l’opposition. », martèle M. Touré avant de révéler qu'à ce jour, conformément à une ordonnance, la partie pouvoir est minoritaire au sein des organes de la CEI.

« Au niveau central, on enregistre 03 représentants sur 16 au titre du RHDP et 02 représentants sur 16 au titre de l’Exécutif. Au niveau local, l’opposition comptabilisera 04 membres sur 08. Je tiens à rappeler qu’au sein de ces commissions le choix du Président se fait par vote et au niveau local, le Président élu se voit obligé d’avoir un Vice-Président issu de l’autre camp pour des questions d’équilibre. », renchérit-il.
Il invite à ce titre l’opposition à prendre toute sa place dans ce dispositif transparent, pour la tenue du scrutin présidentiel à bonne date.

« Nous sommes à quelques semaines du 31 octobre. Parler de dissolution d’organes en charge des élections au regard de ce qui précède, au regard des concessions faites par le pouvoir en place, et au regard des délais qui restent à la CEI pour organiser ce scrutin, n’est qu’un moyen pour cette partie de l’opposition de gagner du temps. Nous ne nous inscrivons pas dans cette dynamique.», a précisé Sidi Touré.

Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1737728 : 1.66 mb
MEMORY : 1509976 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.