Publicite

Société : Établissement de passeport en Côte d'Ivoire, ça boude dans les locaux de snedai

Obtenir un passeport biométrique en Côte d'Ivoire est devenu un vrai parcours de combattant, a-t-on constaté lors d'une incursion expresse dans l'une des agences de la société snedai, chargée de délivrer ce papier administratif. 
Publicite

Pour comprendre ce qui se tramait dans ces agences de délivrance de passeport, nous nous sommes fait passer pour un potentiel demandeur afin de rentrer dans le secret de cette institution.

Les publications de certains confrères nous ont mis la puce à l’oreille au point de mener une enquête afin d’infirmer ou confirmer ces informations.

Il était environ 5h40 mn ce jeudi 31 octobre 2019 lorsque nous franchissions les seuils de ladite agence. Mais grand fut notre étonnement de constater que plus d’une centaine de personnes faisaient déjà la queue et ce, depuis la veille (depuis 2 heures jusqu’à  04 heures, de matin, ndlr). 

Mais diantre, pourquoi pour un bureau dont les portes s’ouvrent à 7 heures, l'on est obligé d'y être dès 2 heures du matin ?
Le constat que nous avons malheureusement pu faire est qu'il y a un quota d’entre 125 à 200 dossiers à réceptionner par journée contrairement aux temps passés où l’ouverture se faisait de 7h à 12h pour les dépôts et, l’après-midi réservé pour les retraits.

"En ce moment, il n'y avait pas cette histoire de quota. On nous recevait jusqu’à l'heure de la fermeture (…)", nous confie un demandeur dans l’énervement.
Pourquoi instaurer maintenant un quota de dépôt à atteindre par jour ? Nous n’avons pu trouver de réponse à cette inquiétude. 

Fait macabre ! "Malgré le fait que les réceptions se font à partir de 7 heures, les vigiles viennent nous dire à 6h 45 mn que la liste est close, et qu’il n'y a plus de tickets pour faire la queue (…). Comment se fait-il que nous qui sommes là depuis 05 heures du matin et qu’à peine cinq (5) minutes après l’ouverture des bureaux, n’avons pas ticket ?", questionne un autre. 

Un réseau clandestin de vente de tickets de rang 

Selon les renseignements fictifs que nous avons obtenus sur place, un réseau clandestin de vendeurs de tickets se serait établi autour de la distribution desdits tickets.

Ces derniers vendraient jusqu’ à dix mille francs (10 000 F CFA) le ticket, vu que tous sont dans le besoin et pour certains, dans l’urgence. Qui sont-ils ? Qui est impliqué ? Encore une autre énigme à résoudre.   

"A 6h30 mn, ce n’est plus la pas peine d’espérer pourvoir déposer ses dossiers", disait un agent de snedai à un demandeur.
En attendant, la solution qui s’impose est de venir à la veille, dormir sur place à la belle étoile, s’exposer à l’insécurité pour espérer pourvoir déposer ses dossiers avant 7 heures. 

La suite du reportage à lire dans nos prochaines publications.


Penouel D. / Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1703432 : 1.62 mb
MEMORY : 1471416 : 1.4 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.