Société : Objectifs de développement durable (Odd) pour l'eau potable, voici la feuille de route de la Côte d'Ivoire

Dans le cadre du Projet de renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu urbain (Premu), le ministre de l'Hydraulique, Laurent Tchagba a présidé le jeudi 25 mars 2021 à l'atelier virtuel de lancement de l'étude d'élaboration d'un document de stratégie pour la réalisation à l'horizon 2030 des Objectifs de développement durable (Odd) pour l'eau potable.


L’élaboration du document de stratégie pour la réalisation à l’horizon 2030 des Objectifs pour le développement durable pour l’eau potable répond à la nécessité de donner une visibilité au secteur pour des investissements importants et coordonnés. Plus spécifiquement, cette étude aura pour objectif de coordonner les approches et les méthodologies dans le secteur de l’alimentation en eau potable, notamment en termes de taux de desserte ou d’accès en milieux urbain et rural selon les niveaux de services fournis ; établir une feuille de route commune pour les autorités ivoiriennes et les autres parties prenantes, et de proposer un pilotage de la politique dans le secteur de l’alimentation en eau potable en vue de l’atteinte à l’horizon 2030 des Objectifs de développement durable (Odd) et contribuer à l’élaboration d’une lettre de politique sectorielle basée sur la nouvelle stratégie Odd6.

Il s’agira, en dernière analyse, d’étudier les modalités de faire évoluer le secteur à moyen terme, d’une approche par projets vers une approche programme d’envergure nationale, en intégrant toutes les parties prenantes à la mise en œuvre d’une telle approche sous la direction du ministère de l’Hydraulique. La vision à long terme est une évolution vers un soutien financier grandissant du secteur à partir des ressources intérieures du budget national et le financement privé en plus des financements des bailleurs de fonds classiques.
Cette étude est réalisée par le Groupement de bureaux d’études Icea/Espelia/Brl et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Financement additionnel du Projet de renforcement de l’alimentation en eau potable en milieu urbain (Premu-Fa) qui inclut des activités d’appui à la réforme du secteur de l’hydraulique.

Au cours de l'atelier, Laurent Tchagba a indiqué que le ministère se propose, à travers cette étude, de disposer d’un document stratégique permettant de présenter sa vision sur l’atteinte des objectifs fixés en 2030 pour le secteur de l’eau ainsi que les modalités de financement et de mise en œuvre de cette stratégie. « Cette étude contribuera à donner une visibilité au secteur pour des investissements importants et coordonnés. Elle aboutira également à la tenue d’une table ronde des bailleurs de fonds pour apprécier et solliciter le niveau d’investissement nécessaire à l’atteinte des Objectifs de développement durable. L'étude stratégique couvrira le secteur urbain aussi bien que le secteur rural. Elle ouvrira une fenêtre pour des études et projets pilotes dans le secteur rural comme la définition d’une nouvelle approche d’investissements pour l’alimentation en eau potable en milieu rural en regroupant les villages en lieu et place de l’approche classique de l’hydraulique villageoise locale avec ses limites d’exploitation et d’entretien », a mentionné le ministre Laurent Tchabga.

Le Premu-Fa a pour objectif d'accroître l’accès à des services d’eau de qualité et à l’assainissement dans les zones urbaines sélectionnées et améliorer la planification et le suivi du secteur de l’eau en milieu urbain.

Pour appuyer les efforts du Gouvernement ivoirien à redresser le secteur de l'eau, la Banque Mondiale, faut-il le rappeler, a accordé un premier crédit de près de 45 millions d’euros, soit 29,4 milliards Fcfa pour la mise en œuvre du Premu approuvé le 9 décembre 2016. Les bons résultats de ce projet en termes d’accès des populations à l’eau, ont amené l’organisation à accorder un financement additionnel de 134 millions d’euros, soit 87,8 milliards Fcfa en Juin 2019. Le Financement additionnel du Premu a aussi pour objectif le renforcement des capacités des acteurs publics et la réforme du secteur de l’hydraulique urbaine qui devrait viser entre autres la viabilité financière du secteur.

Déplorant le fait que la Sodeci enregistrait en 2018 des pertes en eau non facturée d’environ 23 milliards Fcfa par an, la Direction des Opérations de la Banque mondiale en Côte d'Ivoire, Coralie Gevers a confirmé l'engagement de son organisation à accompagner l'État de Côte d'Ivoire dans son programme d'amélioration de l'accès aux services d'eau et d'assainissement.

Blackson Dodo Sylvain et Sercom, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1733632 : 1.65 mb
MEMORY : 1520584 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.