Publicite

Société: Toujours à couteau tiré avec Koffi's Holding, des souscripteurs immobilier sollicitent l’action du chef de l’Etat Alassane Ouattara

Le conflit foncier opposant les souscripteurs de la mutuelle des enseignants de Cocody 1 et la direction générale de Koffi’s Holding sur un projet immobilier,  situé à environ 5 km du rond-point d’Anani, sur l’ancienne route qui mène d’Abidjan à Grand-Bassam, semble sans issue.   
Publicite


Dans nos récentes publications, nous avons entendu les deux parties qui ont chacune donné leur version des faits, par les voix de M. Sarr Fofana, représentant la Meco et Koffi et M. Koffi directeur général de Koffi's Holding sans pouvoir  visiblement trouver jusqu’à présent un terrain d’entente.
Dans une note adressée à Akody, les souscripteurs sollicitent l’intervention du chef de l’Etat Alassane Ouattara dans l’optique de trouver une solution.

Ci-dessous la note adressée au Chef de l’Etat

Excellence Monsieur le Président, quatre cent cinquante familles ont souscrit à un programme immobilier dénommé MECO 1 (MUTUELLE DES ENSEIGNANTS DE COCODY 1).
L’opération est située à environ 5 km du rond-point d’Anani, juste après la station OLA ENERGY (Ex OIL LIBYA) sur l’ancienne route qui mène d’Abidjan à Grand-Bassam et s’étend sur 19 hectares. 
Après plusieurs années d’investissement, de travaux de construction à usage d’habitation sur le site, nous venons de nous rendre compte avec certitude que nous sommes victimes d’une grosse arnaque.  
L’opération MECO 1 est devenue brusquement KOFFI’S HOLDING pour des raisons que nous ignorons.
La société SCI Mathieu a détruit à deux reprises 90 de nos logements en construction sur environ deux (02) hectares. Le promoteur de MECO 1, de qui nous tenons ces logements, nous a affirmé que les démolitions successives ont été une erreur de la part de SCI Mathieu.
Les acquéreurs se sont rendu compte qu’ils se trouvent dans l’impossibilité de payer les impôts parce que le promoteur de cette opération immobilière n’a en réalité aucun document légal lui donnant droit de monter un tel projet.
Il agit dans l’informel, dans l’illégalité et cela en toute impunité. 
Excellence Monsieur le Président, après nos investigations, nous avons découvert que cette opération immobilière s’est établie frauduleusement sur des parcelles qui comportent déjà un titre de propriété foncière (Titre Foncier n°1403 de Grand-Bassam) appartenant au groupe CEB (Construction Entretien Bâtiment).  Le Groupe CEB, selon nos recherches a malheureusement vendu une bonne partie de ses espaces à d’autres entités que sont la CNPS, la SIHM, SCI Mathieu qui a démoli à deux reprises les 90 logements de certains acquéreurs.
Toujours dans la recherche de nos documents afférents à nos biens, nous découvrons que le promoteur indélicat vient d’obtenir une lettre d’attribution villageoise signée en juillet 2019 par le Roi de Moossou sur ces parcelles qui ont déjà un titre Foncier n°1403 de Grand-Bassam au nom du groupe CEB. 
Ce premier document a été introduit par les responsables de MECO I auprès du Ministère de la construction et aux dernières nouvelles, ils sont en attente de l’acquisition de l’ACD sur 19 hectares déjà vendus à d’autres structures. Les problèmes dans ces conditions se sont multipliés et se sont superposés.  
Vivant dans la crainte de voir démolir nos maisons sous nos yeux, sans défense et sans force comme cela a été le cas avec les 90 familles, Excellence Monsieur le Président, nous venons humblement vers Vous afin qu’un règlement soit trouvé.
Nous avons pris un avocat pour nous défendre. Le résultat de la procédure judiciaire intentée contre les responsables de la MECO 1 a abouti au placement sous contrôle judiciaire du responsable de cette structure, Monsieur KOFFI JEAN ARMAND.
Malheureusement, notre problème demeure entier. 
Excellence Monsieur le Président, Vous qui êtes le Garant de la sécurité et du bien-être de vos administrés, de votre peuple, nous nous remettons entre vos mains car, Vous seul pouvez sauver les quatre cent cinquante familles que nous sommes. 
Dans l’espoir que notre cri de cœur retiendra Votre attention, Excellence Monsieur le Président, nous Vous prions de bien vouloir recevoir l’expression de notre très Haute Considération.


Casimir Boh/Akody.com

Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1705608 : 1.63 mb
MEMORY : 1477952 : 1.41 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.