3ème édition du Festival Rethab, la gente féminine a assuré

A l’occasion de la 3ème édition de la Rencontre Théâtrale d’Abidjan (Rethab), déroulée du 22 au 24 Septembre dernier entre 10h et 22 h dans les communes de Cocody et Abobo, la gente féminine qui a été encore une fois célébrée a valablement tenu ses promesses.

"Rideaux de femmes", c’est le thème retenu pour" l’acte 3 "du Festival Rethab, placé sous l’égide du ministère de la culture et de la Francophonie en partenariat avec le Centre National des Arts et de la Culture (Cnac).

Au cours de ces représentations tournantes, l’honneur est revenu à plusieurs femmes de faire montre de leur talent artistique dans le domaine de la représentation scénique. En l’occurrence, Aya Kouakou, cette jeune étudiante, spécialiste de la pratique théâtrale, et monologue pour laquelle l’occupation de la scène et l’art de la parole n’ont plus de secret.

"La comédie du développement" c’est le titre du livre d’Alain Tailly, une réelle diatribe contre l'aliénation intellectuelle des Africains, mise en scène par Zako Olili, artiste comédienne et administratrice culturelle et interprétée par Kouakou Aya, issue de la compagnie "Majuscule".

Sur un ton satirique et engagé, Alain Tailly dresse en effet un véritable réquisitoire contre le silence coupable des Africains qui obtempèrent et se taisent face à leur aliénation intellectuelle. Cette réalité est décrite avec profondeur par l’actrice Kouakou Aya qui a plongé le public dans une ambiance chaleureuse.

"Les Africains pensent que les blancs sont des dieux venus de l’au-delà pour sauver les nègres. L’actualité rime avec changement de mentalité et donc de comportement. On parle même d’une nouvelle Afrique. Je pense que ce roman reflète la réalité et s’inscrit dans le contexte actuel", affirme la jeune comédienne.

Pour Olili Zako dont cette œuvre représente la première mise en scène, "l’objectif de ce projet est de mettre en avant le rôle de chaque membre de la société dans l’aboutissement au système de globalisation et de mondialisation.   Le développement n’est pas l’affaire d’un groupe, d’une politique ni d’un gouvernement. Chacun doit apporter sa contribution, connaitre sa part de responsabilité, son rôle à jouer pour inciter au changement de mentalité des Africains afin qu’ils prennent conscience de leur capacité à mener des actions louables.

Déroulé dans des espaces ouverts dans les communes d’Abobo, précisément au Centre d'Action Culturelle d'Abobo (CACAB) et au village Rethab, situé à la cité des arts de Cocody, ce Festival dont l’initiative revient à Alain Tailly, directeur du Cnac, est en effet, un espace de valorisation de l’art théâtral.

Thyness/Akody.com


Laisser un commentaire

PEAK : 1704592 : 1.63 mb
MEMORY : 1501376 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.