Bouaké : Le CEECI s’interroge sur l’avenir du livre à l’ère du numérique

Le Comité des Élèves et Étudiants de Côte d’Ivoire (CEECI), structure syndicale estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire, fortement représentée dans les zones ex- Centre Nord et Ouest (CNO), à travers sa section Communication Milieu et Société (CMS), a ouvert le vendredi 26 mars 2021, la première édition des journées de la littérature autour du thème « l’avenir du livre, dans un monde, de plus en plus virtuel » au sein de l’Amphi A du Campus2 de l’Université Alassane Ouattara (UAO) de Bouaké.


Cette première édition se tient sur deux jours en présence des autorités académiques, administratives, syndicales et bien entendu des étudiants représentants les différentes filières de l’Université. Face à un monde en perpétuel numérisation, l’objectif de ces journées est de sensibiliser l’ensemble des étudiants sur les bienfaits de la lecture du livre.

Pour l’étudiant en année de Master 2 de philosophie, Secrétaire général du CEECI-Campus 2 et Président du comité d’organisation, Gildas Gondo dit ‘’ général Atome CI’’, « Aujourd’hui, on a constaté que nos camarades élèves et étudiants font beaucoup de fautes à l’écrit. Nous sommes allés en réflexion, et avons trouvé que c’est parce que la lecture nous manquait et que de nos jours les livres sont restés dans les placards ».

Selon lui, ces journées de réflexion sont une aubaine pour redonner une place au livre au sein de nos différents établissements à l’ère du numérique.

Dans son exposé, le conférencier, Professeur Roger Tro Dého,vice doyen de l’UFR CMS a tenu à rappeler que le livre facilite le contact et donne une sensation grâce à son savoir fixé, son parfum et son feuilletage contrairement à internet. Il a encouragé chaque étudiant à la lecture du livre à travers cette citation de Jean François Marchandise : « nous retenons mieux ce que nous lisons sur le papier qu’à l’écran. Nous avons un peu peur de la disparition du livre que nous trouvons fonctionnel et portatif et que nous aimons bien parce qu’il a son histoire et qui est dans la nôtre. ».

Quant au secrétaire général national du CEECI, Traoré Karamoko, communément appelé « ‘’National TK’, il a salué cette initiative de ses camarades syndicalistes et qualifié la littérature de quintessence même de la formation. Car qu’on soit en science ou encore dans d’autres domaines de la science, il faut savoir lire pour faire les recherches, il faut savoir lire pour résoudre les questions.

Plusieurs conférences vont meubler ces journées de la littérature.


M.K. Arnaud, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1734592 : 1.65 mb
MEMORY : 1530880 : 1.46 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.