Publicite

Culture : Deuil, L’artiste musicien guinéen Mory Kanté est décédé ce vendredi, à l’âge de 70 ans

Le célèbre musicien guinéen Mory Kanté est décédé ce vendredi 22 mai à l’âge de 70 ans dans un hôpital de Conakry (Guinée). Selon le ministère de la culture de la Guinée, l’artiste est décédé ce vendredi 22 mai 2020 aux environs de 4 heures du matin.   
Publicite

Auteur de 12 albums et 3 singles dont le plus connu, Yéké yéké, sorti en 1988 puis remixé en 1996. L’artiste dont la Kora a plus de 80 ans est le père de l’artiste Manamba Kanté, épouse de Souleymane Bangoura Soulbang’s, apprend-on.

Le président guinéen Alpha Condé a aussitôt rendu hommage à l’artiste sur Twitter, officialisant la nouvelle et saluant "un parcours exceptionnel" et "une fierté".

Agé de 70 ans, Mory Kanté est issu d’une célèbre famille de griots, véritables mémoires vivantes dont le rôle est depuis la nuit des temps de conter en musique les épopées sans fin des familles et des peuples. Mory Kanté aurait été fauché par une maladie à la suite de laquelle il n’aurait pas résisté.

Né en Guinée en 1950, Mory Kanté est l’héritier de la tradition des griots, les « djéli » du mandé. D’origine malienne, sa mère Fatouma est la fille de Djéli Mory Kamissoko, chef spirituel des griots. C’est le vieil homme qui baptise l’enfant et lui transmet son propre nom.

A 15 ans, le jeune griot commence son initiation chez sa tante à Bamako, la griotte Maman Ba Kamissoko, l’une des chanteuses de l’Ensemble Instrumental National du Mali. 

En 1971, repéré par Tidiane Koné, saxophoniste et chef d’orchestre du Rail Band de Bamako, il intègre l’ensemble comme guitariste. Puis, en 1975 Mory remplace au sein du groupe le chanteur Salif Keïta. Il découvre alors la Kora et apprivoise l’instrument avec tant de passion que le maître malien Batrou Sékou Kouyaté lui offre cette Kora qui l’accompagne sur toutes les scènes du monde. En 1976, Mory reçoit le trophée de la Voix d’Or au Nigéria.

En 1978, il arrive à Abidjan après avoir quitté le Rail Band. Entouré d’une petite formation traditionnelle, Balafon, Djembé et Bolon à cinq cordes. En 1981, ses arrangements acoustiques séduisent Gérard Chess, directeur du label américain « Ebony Records » qui décide de produire « Courougnégné », premier disque de Mory Kanté.

En 1984, le chanteur s’installe en France avec « Yéké Yéké » le plus grand tube africain du monde. En l’espace de deux ans, Mory Kanté s’impose par la seule force de son talent. Le succès de « Yéké Yéké » est fulgurant, le single est vendu à plus d’un million d’exemplaires et les classements dans les hit-parades se multiplient à travers le monde. En 1988, le tube atteint la première place du classement paneuropéen du « Billboard américain ».

En 1990, l’album « Touma » produit par Nick Patrick est disque d’or en France.

En 2002-2003, Mory Kanté démarre une grande tournée européenne, participe à de nombreux festivals importants et donne 120 concerts dans plus de 25 pays.

Il décide d’enregistrer en 2004 un album totalement acoustique intitulé « Sabou ». 

Discographie: 

2004 : Sabou
2001 : Tamala – Le voyageur
1996 : Tatebola
1994 : Nongo village
1990 : Touma
1987 : Akwaba Beach
1986 : 10 kola nuts
1984 : A Paris
1982 : N’Diarabi
1981 : Courougnegne


Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1735256 : 1.65 mb
MEMORY : 1507992 : 1.44 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.