Publicite

Elections africaines : Facebook mettra en place un plan pour lutter contre les fake news

Vivement critiqué après l’élection présidentielle américaine de novembre 2016, où Trump aurait profité de la divulgation de fausses informations, Facebook veut être vigilant cette fois avec les élections africaines qui démarrent bientôt. Le réseau social a annoncé qu’il avait mis en place un plan de lutte contre les fake news.
Publicite


Facebook part en croisade contre les fake news en Afrique

Face à l’explosion des fake news en Afrique, véritable menace pour la paix sociale, Facebook a décidé de partir en croisade contre les fausses informations, les rumeurs et toutes les données du même acabit. A l’occasion des élections africaines qui s’étaleront de 2019 à 2020, le réseau social américain a concocté un plan de lutte contre les Fake news.

Pour parvenir à juguler ce fléau de la technologie, Facebook ne lésinera pas sur les moyens. Il a informé, dans un post sur son blog, qu’il a « consacré des ressources sans précédent» à cette ambition.

Et cette traque aux fausses nouvelles commence avec l’élection nigériane qui se déroulera ce samedi 16 février 2019. Au Nigeria, Facebook envisage empêcher, dans un premier temps, que les publicités politiques étrangères soient diffusées sur sa plateforme dans le pays, durant tout le vote, pour éviter les interférences et donner aux politiques locaux, une meilleure visibilité.

Il fait appel à plusieurs vérificateurs de faits en Afrique

Pour y arriver, l’entreprise de Mark Zuckenberg s’est associé avec plusieurs agences de vérifications des faits dans divers pays dont Dubawa du Nigéria (Dubawa) ou Pesa Check de l’Afrique du Sud et du Kenya (Pesa Check). Facebook va aussi collaborer avec l’Agence France Presse (AFP) et Africa Check, la première organisation du genre en Afrique.

Au Nigéria, ce samedi, la tâche de vérification des faits sera confiée à Africa Check et Cross Check qui travaille avec Whats App afin de stopper les rumeurs potentielles qu’ils ont reçues via cette plateforme. Si le travail est bien fait, Facebook pourra filtrer les nouvelles partagées par ses utilisateurs et ainsi s’assurer de leur authenticité.

En complément à cette traque sur les réseaux sociaux, la plateforme a aussi annoncé vouloir former les journalistes, eux aussi enclins à dérober au professionnalisme.

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1708672 : 1.63 mb
MEMORY : 1486168 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.