Publicite

Showbiz : Debordeau Leekunfa très remonté contre certains de ses fans qui se plaignent qu’il mette trop de temps avant de faire sortir une œuvre discographique

Debordeau Leekunfa est très remonté, en ce moment, contre certains de ses fans qui se plaignent qu’il prenne trop son temps avant de faire sortir un morceau. Face à ce grief, certainement en référence à Arafat DJ, Debordeau Leekunfa se lâche et parle cash à ses fans, comme à son habitude.
Publicite


La qualité plus que la quantité

Ces derniers jours, de nombreux fans de Debordeau Leekunfa se sont plaints que leur artiste préféré mette trop de temps avant de leur sortir un morceau. Ces « Magnans » certainement frustrés par tant de gâteries chez les « Chinois » de la part leur idole Arafat DJ, veulent le même traitement de faveur. Niet affirme Debordeau Leekunfa pour qui la musique ce n’est pas une compétition, chacun ayant ses principes. Evoquant son dernier morceau « Dosado » (titre qui rappelle étrangement le « Dosabado » d’Arafat DJ) qui tarde à sortir, le Wiz Agara avertit : « Chers fanatiques, il faut qu’on apprenne à se respecter (…) Je ne suis en compétition avec personne. Dans la vie ce n’est pas la direction que suit le plus grand nombre qui est forcément la bonne. Chacun a sa manière de gérer sa carrière. Peu importe le nombre de productions, je ne sors que des productions de qualité ». 

Debordeau n’est l’exécutant de qui que ce soit

Debordeau Leekunfa ne veut pas laisser prospérer les rumeurs qui courent à son sujet comme quoi il serait en manque d’inspiration. Ses détracteurs prennent toujours pour exemple Arafat DJ qui produit des morceaux à un rythme inégalé dans le Coupé décalé en Côte d’Ivoire. Sans doute « cuisinés » par les Chinois (surnom des fanatiques d’Arafat DJ), les Magnans (surnom des fanatiques de Debordeau) s’en remettent à leur artiste et lui demande de faire comme l’autre. Mais Debordeau Leekunfa n’est pas du genre à se plier au désir des autres, fussent-ils ses fanatiques. « Ce n’est pas parce que les gens veulent que je sorte rapidement une œuvre, que je vais m’exécuter pour sortir un truc à la hâte. », interpelle-t-il. 

Les plus exigeants sont les moins payants

Exacerbé par les propos de ses fans, le Wiz Agara sort totalement de ses gonds et lâche. « Ce qui me fait mal dans tout ça, dit-il, c’est que ces derniers te mettent cette pression, juste pour aller télécharger gratuitement ton « son ». Vous profitez gratuitement des œuvres d’esprit des gens qui ont fourni tant d’efforts à les créer et ça vous plaît ? Vous volez ainsi les gens et c’est vous qui êtes exigeants ». Debordeau Leekunfa l’aura dit, le problème des artistes en Côte d’Ivoire c’est de ne pas vivre pleinement de leur travail. Effectivement, ils ont nombreux ces artistes à ne pas pouvoir tirer profit de leur art parce que victimes de la piraterie et du partage « communiste » sur internet. 


Paula K.avec Alex Dimeco,correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1748112 : 1.67 mb
MEMORY : 1519656 : 1.45 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.