Publicite

Circulation en Côte d’Ivoire : encore et toujours des morts

Roues en l’air, carcasses, pare-chocs broyés ou brisés, vitres qui volent en éclat, portières écrasées, phares cassés, voitures endommagées, sang mêlés aux éclats de verres, des personnes étendues à même le sol, des policiers et sapeurs-pompiers régulant la circulation, des embouteillages à perte de vue, c’est le triste décor auquel assistent impuissantes, les populations ivoiriennes au quotidien.
 
Publicite
Des accidents de la route observables à tout bout de champ, causés par des conducteurs toujours pressés qui ne se soucient pas de leur vie encore moins de celle des autres. Pour certains particulièrement ceux des transports en commun, c’est faire la recette du jour qui les intéressent, ce qui fait qu’aucune règle du code de la route n’est respectée, des queues de poissons çà et là, juste pour arriver rapidement à destination et revenir faire le plein de clients.
 
La vitesse est devenue monnaie courante, surtout lorsqu’ils arpentent les grandes artères telles que les autoroutes, les boulevards et autres. C’est avec  le cœur serré que les passagers subissent ces manœuvres en criant souvent au conducteur de ralentir, et à lui  de faire la sourde oreille. Conséquences, ils se retrouvent dans des accidents qu’ils auraient pu éviter s’ils avaient eu un peu de retenue. L’appât du gain a pris le dessus, sur la valeur de la vie et c’est dommage.
 
Cependant, à côté de ses conducteurs véreux dont les véhicules ne sont pas toujours en bon état, des personnes se permettent de conduire en état d’ivresse et ce en excès de vitesse. Plusieurs cas d’accidents ont malheureusement découlé de ces comportements à risques et d’innocentes personnes y ont perdu la vie.
 
Il est important de marquer une pause et de penser à cette situation qui perdure. Dans la mesure où, Les accidents de la circulation constituent l’une des plus grandes causes de mortalité en Côte d’Ivoire. D’Abobo à Yopougon en passant par Adjamé, c’est le même constat, et à cela vient s’ajouter le bilan des villes de l’intérieur du pays, où  des accidents de circulation meurtriers ont lieu régulièrement.
 
Les raisons de ces nombreux accidents sont diverses mais l’irresponsabilité de certains conducteurs en constitue la principale. Car selon le bilan établit par l’Office ivoirien de Sécurité routière (Oser), "94 % des accidents impliquent les hommes. Tandis que l’état des routes constitue 2 %  et  4% pour l’état des véhicules".
 
Aussi faut-il noter qu’en Côte d’Ivoire, ce sont en moyenne 6000 accidents par an qui sont enregistrés soit 600 morts et 11 000 blessés qui auraient pu être évités si les conducteurs prenaient le temps de respecter le code de la route.
 
Il est important d’appeler à la vigilance et la responsabilité des uns et des autres car si la vie pour certains ne vaut rien, rien sur cette terre ne vaut la vie.
 
Evy D. / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1371656 : 1.31 mb
MEMORY : 1253448 : 1.2 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.