Publicite

Factures d’électricité : les nerfs des ivoiriens soumis à rude épreuve

Le mercredi 20 juillet 2016, restera gravé dans la mémoire tant de la population ivoirienne que de celle de la Compagnie ivoirienne de l’électricité (CIE) dans la mesure où, si l’on peut l’exprimer ainsi, une révolution de la première à l’encontre de la seconde a eu lieu.

Publicite
Le peuple ivoirien, on a l’habitude de l’entendre, est un peuple pacifique, doux et hospitalier dont la particularité réside dans le fait qu’il ne se laisse pas mené par le bout du nez sans réagir.
 Depuis un certain moment, les ivoiriens sont en colère et leur ras-le-bol, ils l’ont crié ce mercredi dans plusieurs villes du pays et ce pour la même raison notamment, la facture de l’électricité qui, naturellement augmente à la vitesse de la lumière.
 
En effet, la compagnie ivoirienne d’électricité (CIE), pour certains, s’est liguée contre la population, en lui apportant des factures faramineuses qui ne sont pas toujours justifiées. Des montants qui vont du double au triple sans aucune raison apparente, malgré ce fait, les personnes se sont toujours acquittées de leur devoir.
 
Mais, la goutte d’eau qui a fait débordé le vase, vient du fait que les ivoiriens aient reçu deux factures en l’espace d’une semaine. Question ? Pourquoi, une double facture ? Les ministres ont tenté de donner des explications qui n’ont apparemment pas été satisfaisantes pour les ivoiriens qui comme un mot d’ordre commun lancé, ce sont retrouvés dans les rues pour manifester leur mécontentement à l’encontre de la CIE.
 
Résultats, plusieurs incidents enregistrés dans certaines villes du pays, notamment Yamoussoukro et Daloa, où des bureaux ont été saccagés, des voitures incendiées, du matériel de bureau emporté, des agents séquestrés et la liste n'est pas exhaustive.
 
Ces mésaventures auraient pu être évitées si les dirigeants prenaient la peine d’écouter le peuple comme il se doit. Pourquoi faudrait-il qu’il y ait de la violence avant que le gouvernement ne réagisse ? Il faut faire attention, car face à une population désespérée, tout peut arriver.
 
Après ce coup d’éclat, le gouvernement comme un médecin après la mort, est intervenu suite à un conseil, en prenant des mesures en vue de satisfaire la population. Il importe de se demander si ces mesures régleront le problème. Vu que, le 1er mai dernier, le chef de l’État dans son discours aux travailleurs, avait plus ou moins apporté des solutions au problème de montants exorbitants de l’électricité qui malheureusement se pose encore aujourd’hui.
 
Rappelons qu’il en est ressorti que c’est l’État qui fixe le prix de l’électricité. Mais si tel est le cas, est-ce maintenant l’État qui veut appauvrir la population ? Si en plus des impôts et des nombreuses taxes que doit payer la population, d’autres moyens sont encore employés pour lui soutirer le peu de revenu qui lui reste qu’adviendra t-il d’elle ?
 
Une population qui, on le sait, ploie sous le faix de la cherté de la vie, de la pauvreté, de la faim et si à cela vient s’ajouter l’électricité, combien d’ivoiriens seront présents en 2020 pour assister à l’émergence du pays ?
 
Evy D. / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1371816 : 1.31 mb
MEMORY : 1253864 : 1.2 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.