Publicite

Réduction du coup du transport en Côte d’Ivoire : illusion ou réalité ?

Dans le souci dit-on de soulager le portefeuille des usagers du transport en Côte d’Ivoire, partant, lutter contre la cherté de la vie, l’Etat ivoirien à travers son Ministère des transports, a pris des mesures en vue de baisser le prix des transports sur toute l’étendue du territoire national et ce vers toutes les destinations.
Pour se faire, "une baisse des tarifs de 50 f dans le transport urbain et allant de 500 à 2000 f, pour le transport inter urbain" a été engagée, a indiqué le Ministre en charge du transport ivoirien, Gaoussou Touré.

Publicite
L’application de ce projet a pris effet le lundi 1er Août dernier, mais entre l’effectivité et la réalité, se creuse un grand faussé. En effet, le lundi dernier, une vaste campagne propagandiste a été lancée et/où les acteurs du secteur du transport urbain clamaient que la mesure était en vigueur et que les coûts avaient réellement baissés notamment pour les transports intercommunaux appelés "Wôrô-wôrô",sur les destinations de Koumassi-Cocody St-jean où, une baisse de 50f a été observée conformément à la mesure.
Soulagement pour certains usagers qui s’exprimaient le sourire aux lèvres tandis que d’autre non, vu qu’ils doivent déboursés toujours la même somme pour effectuer leur déplacement. Apparemment, cette mesure n’est pas pour certains conducteurs qui malgré la participation de l’Etat, et les nombreux entretiens entre lui et les syndicats en charge de ce secteur, ont conservé les mêmes prix qu’avant la mise en application de cette loi.

En effet, pour ce qui est des destinations telles que : Adjamé-Yopougon Maroc, Académie…le tarif est resté le même à savoir, 300 f Cfa, ce qui sous-entend qu’aucune diminution n’a été observée.  En outre, pour les distances, Adjamé-Cocody, en ce qui concerne les transports en commun, les minicars communément appelés Gbaka, le prix est toujours de 250 f cfa. Ces transporteurs évoquent la question du syndicat à qui revient une partie de la recette. Quand les syndicats à leur tour parlent de droit et se déclarent avocat et représentant des chauffeurs. Les uns autant que les autres se jettent la pierre.

Il convient de se demander à quand l’application de cette mesure pour ces transporteurs ? Cependant, si rien n’est fait pour que tous respectent cette réduction, il ne sera pas étonnant de voir ceux qui ont jusque là observer la mesure, rejoindre les autres et revenir au point de départ car comme le dit l’adage, "les vielles habitudes ont la peau dure".

Et comme en toute chose, il existe malheureusement des récalcitrants, il importe que l’Etat mène la lutte jusqu’au bout afin de permettre l’effectivité totale de cette mesure qui est bienvenue pour la population, quand on sait que, le transport surtout à Abidjan compte pour environ 40% du salaire des usagers.
Aussi les usagers de concert avec l’Etat, doivent-ils pouvoir dire non, afin d’emmener les transporteurs au respect de la réduction du prix, car il y va de leur bien-être financier.

Evy D. / Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1349128 : 1.29 mb
MEMORY : 1252088 : 1.19 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.