Publicite

Coronavirus : Reprise des cours dans les universités, les enseignants posent des conditions

Il y a quelques semaines que le gouvernement ivoirien a allégé les conditions relativement au deconfinement dû à la survenue de la pandémie de la covid-19. Une décision qui permet la reprise progressive des activités sur l’étendue du territoire ivoirien.
Publicite
Suite à l’ouverture des écoles dans les villes de l’intérieur du pays, le Grand Abidjan a amorcé la reprise des chemins de l’école par les plus jeunes. Il est maintenant question la réouverture des amphithéâtres.  Cependant les nouvelles ne s’annoncent de la belle manière à l’Université Félix Houphouët-Boigny (Ufhb).  
"La reprise effective des cours à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, à Abidjan ne sera possible, à conditions que les réserves émises par le Codec soient prises en compte", a martelé la Collectif des Enseignants chercheurs ce 04 juin 2020.

Alors que le gouvernement après avoir allégé les mesures de restrictions de la Covid-19 dans le Grand Abidjan, le 15 mai dernier et annoncé la reprise de l’école le 25 mai 2020, les universités publiques n’ont pas encore repris les cours dans les amphis.
Pour le Collectif des enseignants-chercheurs et chercheurs (Codec) de la plus ancienne et grande université publique, qu’est l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody (Ufhb), bon nombre de conditions ne sont pas réunies pour achever une année académique 2019-2020.

Le Collectif des enseignants-chercheurs et chercheurs (Codec) a fait une déclaration, hier 3 juin 2020, estimant que les mesures relatives à l’année académique 2018-2019, que les UFRs et départements qui n’ont pas encore fini les cours, la majorité s’entend, ont treize (13) jours pour faire le reste des enseignements, les évaluations, les corrections de copies et moins de deux (2) semaines pour confectionner les procès-verbaux (PV) pour ensuite les faire acheminer à la scolarité centrale.
Pour le Codec, cette analyse s’apparente à « une science-fiction» académique. Alors que selon ce syndicat universitaire, l’Université de Cocody connait un manque criard d’infrastructures. Les maquettes pédagogiques ont aussi subi une réduction drastique de près de 50% des volumes horaires.

« Aujourd’hui, il est demandé d’enseigner 70% des 50% restant, ce qui revient en réalité à effectuer 30% des enseignements et se payer le luxe de priver les étudiant(e)s de 70% de ce dont elles/ils ont besoin pour leur formation », déplorent les enseignants-chercheurs.

Afin que les étudiants de cette université retrouvent les amphis, le Codec exige la mise en place de « conditions nécessaires » avant de rendre obligatoire les enseignements en CM et TD en ligne.
Par ailleurs, il invite la direction de l’UFHB à organiser avec diligence une rencontre inclusive (syndicats et organisations d’enseignants-chercheurs, chercheurs et Pat) afin de trouver les mesures idoines pour reprise de l’année universitaire 2018-2019 d’une part et œuvrer ensemble pour la réalisation d’une rentrée universitaire réussie 2020-2021.
Nous y reviendront.

Penouel D. , Correspondant / Akody.com
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1709744 : 1.63 mb
MEMORY : 1487896 : 1.42 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.