Publicite

Côte d’Ivoire : Daloa, grève des agents de santé, le service minimum peu assuré, des malades libérés

Des prestations sont perturbées depuis ce lundi dans les hôpitaux publics du pays en raison d’une grève des agents qui exigent de meilleures conditions de vie.
Publicite

A Daloa depuis mardi cette grève a pris une autre tournure avec un arrêt de travail dans presque tous les services en dehors de la maternité et la chirurgie.

Contrairement à la maternité les autres services n’assurent pas de service minimum.

C’est le cas de la médecine générale où depuis le lundi après-midi tous les malades ont été libérés, nous confie le régional du syndicat des infirmières et infirmiers de Côte d’ivoire (Synici).

« Cet arrêt de travail concerne plus les infirmiers contrairement au médecin.

Mais comme ceux-ci travaillent ensemble, il était important de libérer les malades parce que les médecins ne peuvent pas à eux seuls s’occuper des patients », a-t-il justifié.

Même scène de désolation en pédiatrie où le service est fermé sans la moindre personne dans les bureaux et les salles d’hospitalisation. Un tour en salle d’accouchement, une sage-femme de garde que nous avons trouvé en début d’après-midi nous indique qu’elle assure la garde parce que « ici nous sommes obligés de veiller sur les femmes en couche de peur qu’elles perdent leurs vies », s'est-t-elle défendue, nous montrant ses collègues en plein soin.

En chirurgie c’est une autre réalité, une dame d’une quarantaine révolue que nous avons trouvé assise en salle d’attente de la chirurgie indique avoir pris rendez- vous avec un chirurgien qui depuis le lundi lui donne de faux rendez- vous. A l’en croire après son opération elle a du mal à uriner.

« Je pense qu’il respectera cette fois-ci le rendez de vous de 14h », se rassure-t-elle. Nous avons tenté de rencontrer le Directeur du Chr pour plus de détail sur la grève malheureusement qui était en séance de travail à la direction régionale de santé.

Pour rappel ces agents réclament l'octroi de l' indemnité de logement à tout le personnel soignant et administratif, la revalorisation du taux de la prime d'intéressement du secteur santé estimées à plus de 300.000 FCFA, l'octroi de l'indemnité de suggestion à tout le personnel soignant et administratif ainsi que la prime d'excitation trimestrielle.

Paula K. avec Natacha Kouakou, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1701984 : 1.62 mb
MEMORY : 1482448 : 1.41 mb