Côte d’Ivoire : Le Premier ministre Hamed Bakayoko évacué en France pour des soins médicaux

Le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko est arrivé en France le jeudi 18 février 2021, pour un « contrôle médical », à la suite d’une « grosse fatigue ». Selon des sources proches de celui-ci, il est arrivé à Paris, aux alentours de 20h30 (heure locale) et a été accueilli par l’ambassadeur de Côte d’Ivoire en France, Maurice Bandaman. Le chef du gouvernement ivoirien qui est arrivé à bord d’un Grumann de la flotte présidentielle, se déplaçait correctement et souriait à ses interlocuteurs, quoique quelque peu amaigri. Ce sont les membres du protocole de l’ambassade qui l’ont conduit jusqu’à sa destination, qui, pour l’heure, n’est pas révélée.


« Il était avec son épouse, Yolande Tanoh-Bakayoko et son aide de camp », confie une source proche de l’ambassade. A Abidjan, la dernière apparition du Premier ministre remonte au 10 février. Il présidait une réunion de présentation des candidats de son parti, le RHDP, aux législatives du 6 mars 2021. Une liste conduite par son adjointe à la mairie d’Abobo et sa ministre de l’Education nationale Kandia Camara.

 « Après un régime contraignant et un traitement médical pour une pathologie bénigne, le Premier ministre, chef du gouvernement, Hamed Bakayoko est parti d’Abidjan ce jeudi 18 février 2021, pour honorer un rendez-vous médical, après avoir fait le choix depuis plusieurs années de se traiter en Côte d’Ivoire », révèle Justice Konan, un avatar.

Agé de 55 ans, Hamed Bakayoko, dit « Hambak », avait succédé en juillet 2020 au poste de Premier ministre à Amadou Gon Coulibaly, décédé quelques jours après son retour d’une hospitalisation et d’une convalescence de deux mois en France pour des problèmes cardiaques.

Le président Alassane Ouattara, dont il était très proche, avait présenté Amadou Gon Coulibaly comme candidat de son parti à la présidentielle d’octobre 2020. Sa mort avait poussé le président Ouattara à se représenter à cette élection, alors qu’il avait annoncé ne pas vouloir briguer un troisième mandat.

Alassane Ouattara a été largement réélu lors de ce scrutin boycotté par l’opposition qui avait appelé à la « désobéissance civile ». Les violences électorales liées à cette présidentielle ont fait 87 morts et près de 500 blessés.

Le départ en France de Hamed Bakayoko pour raisons de santé survient deux semaines avant la tenue des élections législatives du 6 mars. Le président Ouattara a souhaité mardi que ce scrutin renforce la majorité de son gouvernement à l’Assemblée nationale.

Blackson Dodo Sylvain, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

PEAK : 1709976 : 1.63 mb
MEMORY : 1503352 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.