Publicite

Grève dans le domaine de la santé : Le Gouvernement brandit des sanctions contre les récalcitrants

Ce mercredi, après que le mouvement syndical Coordi santé a balayé du revers de la main ses propositions et appelé à la poursuite de la grève débutée le lundi 5 novembre 2018, le Gouvernement a décidé de hausser le ton. Le Ministre de la Fonction Publique, M. Issa Coulibaly, a expliqué que cette grève était illégale ; par conséquent, tous ceux qui la poursuivraient, s’exposeraient à des sanctions.
Publicite

Les grévistes ont violé la trêve sociale

Le Ministre de la Fonction Publique, le Gal Issa Coulibaly, était sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI), ce mercredi soir, afin d’appeler à la cessation, sans délais, de la grève qui a cours dans le secteur de la santé.

Le Ministre de la Fonction Publique s’est d’emblée étonné de l’existence d’une telle grève alors que le dialogue n’aurait jamais été rompu entre le syndicat et l’Etat de Côte d’Ivoire. Il révèle en effet que : « Informé du mot d’ordre de cette grève, le Gouvernement a intensifié des rencontres d’échanges avec lesdits syndicats, étant entendu que le dialogue n’a jamais été rompu avec ceux-ci.

En effet, plusieurs rencontres dont un atelier se sont tenus sous l’égide du Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique. Deux (2) autres réunions ont également eu lieu les dimanche 4 et lundi 5 novembre 2018 avec ces syndicats de la Santé, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique, sous la présidence du Ministre de la Fonction Publique. Il est à noter qu’à l’issue de ces différentes rencontres, plusieurs points de ces revendications ont été déjà satisfaits. Aussi les Autorités Gouvernementales ont appelé les syndicalistes à faire preuve de responsabilité et à lever le mot d’ordre de grève. Malgré cette volonté manifeste du Gouvernement à privilégier la voie du dialogue appropriée à l’examen des autres points de revendications, ils n’ont pu entendre raison »

Le Ministre Issa Coulibaly ajoute que le Gouvernement avait pourtant agréé à plusieurs points de leurs revendications, dont le paiement du stock des arriérés et la bonification indiciaire. Fort de ces acquis, une trêve sociale devait être observée, mais les membres de la « COORDI SANTE » auraient remis en cause les clauses de ladite trêve sociale, depuis ce lundi.

Le Gouvernement durcit le ton

C’est pourquoi, conclut M. le Ministre, « conformément aux dispositions de la loi n° 92-571 du 11 septembre 1992 fixant les modalités de la grève dans les services publics et des articles 3 et 5 du Protocole d’accord portant trêve sociale signé le 17 août 2017, cette grève est totalement illégale.

1°) le Gouvernement invite COORDI SANTE à mettre fin, sans délai, à la grève et à revenir à la table des négociations, conformément au Protocole d’accord portant trêve sociale ;

2°) le Gouvernement lance un appel à l’endroit des centrales syndicales et des faîtières de syndicats, afin de jouer pleinement leur partition pour le respect de leurs engagements pris dans le cadre du Protocole d’accord portant trêve sociale ;

3°) le Gouvernement entend immédiatement prendre, à cet effet, des mesures prévues par les dispositions légales et réglementaires, à savoir :

– De la réduction proportionnelle, à la suspension intégrale de la solde des grévistes ;

– La réquisition du personnel de santé pour assurer le fonctionnement régulier des services publics de santé au profit des populations ;

– La révocation des grévistes récalcitrants ;

– Des poursuites pénales à l’encontre des grévistes auteurs de violences et de voies de faits. »

Paula K. avec Alex Dimeco, Correspondant/Akody.com

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1700904 : 1.62 mb
MEMORY : 1476600 : 1.41 mb