Publicite

Lutte contre le cancer dans l'espace Uemoa: La Première dame du Faso prend le leadership

La ministre ivoirienne de la Santé et de l’Hygiène publique a fait part au Chef de l’Etat de l’engagement de tous les participants à s’investir pour la réduction du taux de prévalence du cancer dans l’espace de l’Uemoa, voire au-delà.

C’est un soutien de taille pour la suite de la lutte engagée par la Première dame du Burkina Faso contre le cancer. Présents à Ouagadougou dans le cadre d’une rencontre technique régionale des pays membres de l’Uemoa, les ministres de la Santé de l’espace communautaire ont été reçus en audience le 23 novembre, par le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré.
Publicite

C’était en présence de la présidente de la Fondation Kimi, Mme Sika Kaboré, Première dame du Faso, initiatrice de la rencontre de trois jours autour du thème: « Lutte contre le cancer: Etat des lieux et perspectives » qui s’achève aujourd’hui. 

A l’initiative de la Fondation Kimi et sous le leadership de la Première dame du Faso, les ministres en charge de la Santé des huit pays membres de l’Uemoa, des experts nationaux et internationaux ont échangé sur les moyens de lutte contre le cancer. À la faveur de l’audience d'hier avec le Président Kaboré, une délégation des participants à cette rencontre régionale a partagé ses préoccupations liées à la lutte contre le cancer qui devient un fléau inquiétant dans tous les pays de la sous-région.

Conduite par Mme Raymonde Goudou Coffie, ministre de la Santé de la République de Côte d’Ivoire, la délégation a sollicité l’accompagnement du Président du Faso pour mobiliser ses pairs de l’Uemoa à soutenir la lutte contre le cancer. La rencontre régionale prend fin avec « l’appel de Ouagadougou » qui, selon la ministre Goudou Coffie, va donner lieu à « cette dynamique qui va permettre à tous les ministres membres de l’Uemoa de porter la question réellement de la lutte contre le cancer et l’élargir après à la Cedeao et pourquoi pas à l’Union africaine ».

Le Chef de l’Etat burkinabè, très sensible à cette question, a invité les participants à réfléchir sur des points spécifiques comme le financement de la lutte contre le cancer.

La ministre ivoirienne de la Santé et de l’Hygiène publique a fait part au Chef de l’Etat de l’engagement de tous les participants à s’investir pour la réduction du taux de prévalence du cancer dans l’espace de l’Uemoa, voire au-delà. « Nous sommes conscients que notre sort est entre nos mains, que nous devons nous même fondamentalement y trouver des solutions », a-t-elle conclu. 

Pour Mme Sika Kaboré, présidente de la Fondation Kimi, la rencontre de Ouagadougou va donner aux participants les armes nécessaires pour aller partout en Afrique porter cet « appel à la solidarité de façon à ce qu’en Afrique, nous puissions trouver des solutions à ce problème qu’est le cancer, par nous-même ».

Après la réunion de Ouagadougou et les recommandations adoptées, tout devrait aller plus vite dans l’accélération de la lutte contre le cancer en Afrique, particulièrement dans la zone Uemoa.

Mme Sika Kaboré prenant ainsi le leadership de la lutte, entend réunir dans quelques mois, les Premières dames d’Afrique, principalement d’Afrique de l’Ouest, pour un engagement solennel qui devrait acter la solidarité au plus haut niveau face au cancer.

Valentin Mbougueng
Fratmat.info
Publicite

Laisser un commentaire

Publicite
Publicite
Publicite
PEAK : 1739016 : 1.66 mb
MEMORY : 1502832 : 1.43 mb
x

Ce site web utilise des cookies

Notre site Web utilise des cookies et collecte votre adresse IP pour diffuser et améliorer notre contenu Web. Les cookies et les adresses IP nous permettent de vous offrir une expérience personnalisée. More

Akody peut utiliser des cookies et mon adresse IP pour collecter des statistiques et fournir des offres personnalisées dans le respect de la politique de confidentialité et des conditions d'utilisation. Akody peut utiliser des services tiers à cette fin. Je peux révoquer mon consentement à tout moment en visitant l'option de retrait.